Nous avons voulu rompre avec cet état de morosité et de peur, occasionné par la COVID-19 qui afflige toute la communauté internationale depuis des semaines, et donner un petit répit aux gens de chez nous en faisant revivre un événement heureux, chaleureux et rassembleur qui a marqué la vie de Disraeli, il y a plus de 70 ans : le Festival des fanfares amateurs de la province de Québec qui s’est tenu chez nous le 24 juillet 1949.

La page couverture du programme-souvenir du Festival annuel de la Fédération des fanfares amateurs de la province de Québec, le 24 juillet 1949

En cette chaude journée ensoleillée d’été, dix-sept fanfares, toutes membres de la Fédération des fanfares amateurs du Québec venant de Plessisville, Thetford Mines, Warwick, Black Lake, East Angus, Mégantic, Waterloo, Cowansville, Acton Vale, Sherbrooke, Windsor Mills, Marieville, Magog, Iberville, Coaticook, Saint-Georges-de-Beauce et Princeville, ont rejoint la fanfare de Disraeli pour offrir à la population d’ici et aux centaines de visiteurs venus de l’extérieur un spectacle musical et visuel de grande qualité. À cet effet, plus de 500 musiciens portant des uniformes variés vont, tout au long de la journée, défiler dans les rues du village, au grand plaisir de la foule d’amateurs entassés sur les trottoirs, qui ne demandaient rien d’autre que de voir et d’entendre les musiciens. Le tout va commencer dans la soirée du samedi 23 juillet lorsque la fanfare d’East Angus va donner un grand concert au kiosque de la fanfare situé en bordure du lac. Le lendemain, le 24 juillet, en soirée, ce sera au tour de la Société musicale de Mégantic de se faire entendre.

En clôture des activités, les organisateurs vont procéder au tirage d’un ameublement de chambre, gracieuseté de l’usine « Le Meuble de Disraeli ltée », propriété de M. Émile Gosselin. Le Cercle des fermières de Disraeli, qui avait pris la responsabilité d’organiser le souper sur la place de la Tombola (marina), servira plus de mille repas.

Défilé d’une des fanfares sur la rue Laurier, le 24 juillet 1949

Il est important de dire qu’une des vedettes les plus applaudies de ce premier Festival tenu à Disraeli fut ce jeune tambour-major de 7 ans, tout de blanc vêtu — son costume avait été confectionné par sa grand-mère —, qui paradait fièrement à l’avant de l’Harmonie de Disraeli. C’était le jeune Yvon Jolicoeur, la même personne qui va, plusieurs années plus tard, enseigner les mathématiques aux étudiants de la polyvalente et occuper le poste de maire de Disraeli de 2001 à 2009.

Un deuxième festival de fanfares se tiendra à Disraeli : ce sera le 27e Festival de la Fédération des fanfares amateurs du Québec, le 1er juillet 1967, dans le cadre des Fêtes du centenaire de la municipalité. Encore là, les nombreux amateurs seront émerveillés par les défilés et les pièces musicales offertes aux mélomanes.

Il est certain que la reprise d’un pareil événement dans l’avenir serait de nature à redonner aux gens de chez nous cette joie de vivre dont ils auraient grandement besoin.