AMECQ 2014Dans l’ordre habituel, les trois représentantes du Cantonnier, Danielle Noël, Dyane Raymond et Renelle Demers, assistant aux différents ateliers de formation.

Le 33e congrès de l’AMECQ (association des médias écrit communautaires du Québec) se déroulait cette année à Trois-Rivières sous le thème : Écrire pour nos lecteurs !

Depuis de nombreuses années, l’AMECQ propose à ses membres, journalistes bénévoles et artisans de la presse communautaire, des occasions de rencontres interrégionales et de formations, riches et pertinentes. Chacun a alors la chance de côtoyer des pairs qui œuvrent dans leur coin de pays et d’échanger sur des réalités à la fois distinctes et réciproques. Les nombreuses formations, offertes au fil des ans, contribuent à rendre le contenu de nos publications de plus en plus « professionnel » tout en préservant et en enrichissant le caractère unique des informations propres à nos localités.

Le thème abordé cette année était : « Écrire pour nos lecteurs ». Ce qui apparaît a priori comme une vérité de La Palice, est en fait au cœur même du mandat que chaque journal communautaire défend année après année et auquel Le Cantonnier est aussi sensible. Bien sûr, chaque bénévole écrit et travaille pour que VOUS soyez fier de votre journal local, mais encore davantage, peut-on avancer, pour que chaque lecteur se sache au centre du travail accompli. Car s’il est un objet d’informations, « notre » Cantonnier n’est-il pas avant tout un lieu de rencontres et de réciprocité ?

Cela étant dit, ce samedi 27 avril était pluvieux et maussade. Tant pis pour lui parce que dans les salles de réunion de l’hôtel des Gouverneurs où se déroulait l’événement, le temps était bruissant et au beau fixe. Deux ateliers étaient prévus en avant-midi et deux autres l’après-midi, tous les quatre animés par des professionnels du milieu. Soit « L’art du portrait » et « L’écriture magazine (Le reportage) » pour débuter. Puis, après une courte pause dîner suivaient en après-midi : « Il n’y a pas de mauvais sujet, il n’y a que de mauvais angles » et « Minute, <les minutes > : couvrir le conseil municipal ».

Ceux qui le désiraient pouvaient ensuite profiter d’une visite guidée de quelques-unes des attractions de la cité tri-fluvienne et la journée se terminait par un banquet où les prix annuels de l’AMECQ étaient dévoilés. Le Cantonnier s’est retrouvé cette année en nomination dans quatre catégories soit : Entrevue pour l’article de Jean-Denis Grimard, « Le cirque devient le refuge de Maxime Poulin » ; Opinion pour le texte de Johanne Laurendeau, « Des coupures exaspérantes » ; Photographie de presse pour la photo de Michel Lestage, « On célèbre 10 ans de cirque à Disraeli » qui a d’ailleurs remporté le troisième prix dans cette catégorie ; et finalement Bénévole de l’année où Fernand Tougas était en lice.

Ainsi, au terme de cette journée, tous ont eu la chance de parfaire leurs connaissances, et de capter, en même temps, un peu des élans et passions qui animent chacun des intervenants dans leur milieu respectif. Grâce à quoi, nous pourrons offrir, et longtemps encore, des informations et des textes de qualité reflétant les valeurs, les réussites et les engagements de nos concitoyens.

 

Dyane Raymond
Latest posts by Dyane Raymond (see all)