Dans un marché où les rendements boursiers sont incertains, plusieurs personnes se tournent vers l’immobilier d’investissement.  Loin du secteur traditionnel des « plexs »  résidentiels, de plus en plus d’acheteurs visent la propriété de villégiature locative.  Il est important de bien évaluer son marché afin d’éviter de nombreux pièges.  Cibler la bonne clientèle avec son achat et ses rénos est un critère essentiel de réussite.  Les locateurs veulent un chalet et, selon leur prix de location, peuvent devenir très exigeants.

Les chalets saisonniers ont toujours la côte.  Les petits chalets de 2 ou 3 chambres, pas parfaits mais confortables attirent une clientèle souvent familiale.  La petite famille aux moyens plus limités, appréciera un chalet qui ne risque pas d’être abîmé par les enfants, dans lequel on a pas à faire attention outre mesure.  Un bel emplacement, une grève ou plage avec entrée douce à l’eau et une certaine intimité de voisinage sont des critères, gages de réussite.  Ne rénovez pas à grand frais!  Un chalet propre et bien entretenu est aussi attrayant qu’un flambant neuf qui n’a pas de charme et on s’inquiète beaucoup moins des bris et dommages que peuvent causer les locateurs.  Beaucoup de ces chalets ont une clientèle fidèle qui revient d’année en année et selon ce que vous offrez en termes de grandeur et commodités, les prix locatifs varient de 700$ à 1500$ la semaine.  Visez la transformation, la réno écologique de récupération – c’est charmant et peu dispendieux.

Le chalet haut de gamme attire souvent une clientèle de groupe.  Ce genre de chalet accommode un grand nombre d’invités, habituellement de 10-18 environ.  Avec ce type de propriété, les locateurs s’attendent à utiliser un spa, avoir beaucoup d’intimité de voisinage, plusieurs salles de bains/eau et un maximum de chambres.  Une architecture tendance et haut-de-gamme et des matériaux de qualité appellent un prix locatif moyen de 2200$ à 3000$ la semaine, selon le nombre de convives. Ce type de chalet subit souvent plus de bris et dommages, puisqu’il vise une clientèle qui aime avoir du plaisir, un peu ‘party’ si on veut.  Des matériaux durables, des surfaces dures telles le granit, la céramique survivront mieux aux assauts d’un groupe qu’une finition plus délicate.   Mais évitez d’engouffrer votre budget dans le très haut de gamme, qui se rentabilise difficilement.  Lorsqu’on rénove pour louer, on se doit de rester dans les matériaux standards de qualité le plus possible – cela a l’avantage de se remplacer et renouveler facilement et on peut ensuite conférer plus de cachet avec une déco selon la clientèle visée.

Le chalet locatif a besoin de rafraichissement plus souvent qu’une résidence, aux 3-4 ans semble être une bonne moyenne.  Un entretien régulier rentabilisera beaucoup votre investissement, à relativement peu de frais.  Votre courtier immobilier peut vous aider à bien évaluer le marché locatif et le potentiel d’une propriété.  Faire affaire avec un professionnel de l’immobilier, c’est gagnant!