Aménagement_forêt
Dans l’ordre habituel, Catherine Frizzle, Marie-Josée Martel, Manon Ayotte, Nicolas Meagher et Martin Larrivée. Crédit photo: Manon Ayotte

Au domaine Aylmer de Stratford, le 18 décembre dernier, l’ingénieure forestière Manon Ayotte a donné un compte-rendu des travaux de recherche qu’elle mène sur l’aménagement intégré de la forêt dans le bassin versant du ruisseau Bernier. Elle était en présence de ses principaux collaborateurs Catherine Frizzle (Cogesaf), Marie-Josée Martel (Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie), Nicolas Meagher (Aménagement forestier coopératif des Appalaches), et Martin Larrivée (Aménagement forestier coopératif de Wolfe).

Pourvues de la subvention de divers promoteurs, ses recherches visent à la fois à améliorer les pratiques forestières tout en conservant la qualité des divers habitats fauniques. Selon l’ingénieure Ayotte, il est possible d’aménager la forêt pour lui assurer une meilleure productivité tout en respectant et en protégeant la biodiversité (aménagement intégré).

Qu’il s’agisse du respect d’une bande de végétation riveraine pour protéger les habitats aquatiques et la qualité de l’eau, de voirie forestière normalisée ou de techniques pour favoriser la régénération de la matière ligneuse à l’abri du broutage et de la déprédation par la faune, plusieurs moyens sont à l’étude.

Divers aménagements respectant ces prémisses ont été réalisés, impliquant plusieurs propriétaires de forêt privée du bassin versant du ruisseau Bernier. Selon M. Jean-Paul Gendron, président de l’Agence de mise en valeur de la forêt privée estrienne, ces travaux pourraient faire école dans toutes les sphères de la pratique forestière au Québec.