L’annonce d’un décès suscite toujours l’attention et la réflexion, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un concitoyen, d’une concitoyenne ou d’une personne ayant vécu dans la région. Ce fut le cas récemment lors de l’annonce du décès d’André Gosselin demeurant au rang Breeches.

Outre son activité professionnelle à titre d’émondeur, André Gosselin s’est surtout fait connaître pour son implication soutenue dans la politique municipale au sein du conseil de Paroisse de Disraeli. Élu comme échevin pour la première fois en 1972, il aura siégé dans ce rôle jusqu’en 1980. Toutefois, en 1980, il sera élu à la mairie de la même corporation municipale et occupera le poste de maire sans interruption jusqu’à son récent retrait à l’automne 2017.

En première page de son édition de janvier 2008, Le Cantonnier décrivait la fête donnée pour les 35 années de service ininterrompu d’André Gosselin que les élus voulaient souligner à la fin de l’assemblée ordinaire de décembre 2007. Interrogé par Le Cantonnier sur son expérience, André révélait alors avoir appris beaucoup avec le maire Roméo Roy qui lui avait notamment conseillé de toujours dire la vérité en temps opportun et de toujours expliquer les raisons de son désaccord le cas échéant. Enfin, il confiera que l’appui de la population, qui se disait satisfaite de sa gestion, l’harmonie au conseil et le fait que ce ne soit jamais routinier étaient autant de raisons expliquant sa constance et sa longévité à la tête de la municipalité.

Le Cantonnier présente ses condoléances aux membres de la famille.