L’année 2016 ne manquera pas de défis pour les élus municipaux de la Ville de Disraeli lesquels devront à nouveau se retrousser les manches pour en ressortir victorieux.

Il y a d’abord les contraintes budgétaires qui les obligeront à réaliser des économies s’élevant à quelque 200 000$ dans les services tout en garantissant leur qualité. Le Conseil est par ailleurs résolu à procéder à une vérification de la conformité des fosses septiques sur son territoire ainsi que de l’aménagement des bandes riveraines. Cette opération découle de la volonté de protéger les eaux du lac Aylmer dont le récent constat par des experts s’avère inquiétant.

Après une attente d’une dizaine d’années, les citoyens de la ville pourront enfin s’abreuver à une eau potable issue de la nouvelle usine de traitement (nanofiltration) dont on nous promet l’ouverture dès cette année. Gros chantier d’une valeur supérieure à 7M qui sera subventionné à la hauteur de 65% par le gouvernement du Québec. Les appels d’offres doivent être lancés avant la fin du présent mois.

Bien que de moindre importance, on profitera de la démolition de la bâtisse ayant hébergé le club des Chevaliers de Colomb pendant au-delà de 60 ans pour reconfigurer et améliorer le plateau de la marina. L’annonce de cette décision réjouira plusieurs usagers et visiteurs de cet espace très achalandé en période estivale.

Enfin, l’année 2016 en sera une de renouvellement des conventions collectives des employés municipaux. Ça ne semble pas énerver cependant les membres du conseil qui s’inspirent des périodes de négociations antérieures relativement fructueuses.