Les enfants et les jeunes qui font l’expérience de l’intimidation sont plus à risque de développer des problèmes de santé mentale durables tout au long de leur vie, ce qui peut mener à des maladies chroniques ou même au suicide.

Parents, tuteurs, enseignants et camarades de classe ont tous un rôle à jouer pour mettre fin au fléau. Mais d’abord faut-il pouvoir reconnaître les formes d’intimidation et savoir comment intervenir.

À quel âge voit-on les premiers signes d’intimidation?
L’intimidation peut changer de visage pendant que vos enfants grandissent.

Le cycle de l’intimidation commence souvent chez les 4 à 11 ans, au moment où l’identité sociale des enfants se forme, à l’école et dans le cadre d’autres activités. Les manifestations sont alors physiques, verbales et sociales.

D’autres formes d’intimidation peuvent apparaître durant l’adolescence, telles que le harcèlement sexuel et l’agression dans les fréquentations amoureuses.

Pour en apprendre plus sur les formes d’intimidation :
Chez les 4 à 11 ans : http://canadiensensante.gc.ca/health-sante/bullying-intimidation/age4-11-fra.php
Chez les 12 à 17 ans : http://www.canadiensensante.gc.ca/health-sante/bullying-intimidation/age12-17-fra.php

Comment pouvez-vous intervenir?
L’intimidation est une relation de pouvoir difficile à changer sans l’intervention d’un adulte. Dans la plupart des cas, une intervention de quelques minutes suffit pour faire cesser l’intimidation, particulièrement si l’adulte est attentif aux interactions sociales des jeunes et qu’il agit rapidement et chaque fois qu’il y a un incident.

Pour plus de détails : http://www.canadiensensante.gc.ca/health-sante/bullying-intimidation/adults-adultes-fra.php

Si votre enfant est victime d’intimidation, voici 4 conseils que vous pouvez lui donner : http://www.pinterest.com/pin/436567757600143506/

Source : Santé Canada / Agence de la santé publique du Canada – région du Québec