Éditoriaux

Poésie… Printemps « Dou l’eau reux »

Longtemps avant l’homme, L’eau glissait tranquille sur le sol ; sereine. Une terre nourricière la buvait et fécondait L’environnement. Puis son prédateur l’homme ; la courtisa. Des siècles durant, il s’en fit une amie. Puis, en conquérant, réalisa où était son profit. Il la détourna, l’endigua, l’asservit. Les rivières prisonnières, se gonflèrent. Soudain ; elles perdirent leurs eaux. Inondèrent leurs territoires violés. Les hommes face à la rébellion des eaux, Comprirent trop tard ;…
Lire la suite...
Éditoriaux

Poésie… Ma fille

D’abord de brume vêtue, Tout au fond d’un rêve. Comme un fantasme, une berlue. Un soupir qui s’élève. Puis de ton berceau, Telle une princesse De son château, Ton charme fait liesse. Tes cris, font musique. Tes premiers pas, spectacles. Comme une séquence magique ; Tes premiers mots é Ton enfance, source intarissable d’amour, Ton adolescence, passage d’insouciance, Ont meublé pour toujours Mes demains de souvenances. Bientôt, ton cœur et tes…
Lire la suite...
Éditoriaux

Poésie… La renaissance

Le bouleau engourdi s’extirpe de l’hiver. Secoue ses bras et se libère de ses fers ; blancs. Reposé par l’endormissement imposé d’hier… Heureux de sentir à nouveau le vent. Une sève de jouvence le revigore comme la pluie. Le soleil, qui le retrouve, s’accroche à lui. Les oiseaux, dans ses bras, refont leurs nids. Tout, autour, a un goût de vie. L’érable, le chêne, le sapin, le pin, le tremble, Toute…
Lire la suite...
Éditoriaux

Poésie… Saint-Valentin

La mer échappe ses marées gonflées d’amour. Elles déferlent, caressant la blondeur du sable. Les vagues chuchotent doucement : aime… aime… aime… Les amants désabusés recommencent à y croire. Comme si le soleil refusait de se coucher Le ciel de cette nuit est rose… Des promesses endormies s’éveillent. Des yeux et des mains se parlent à nouveau. Le cœur manque de place… il tambourine… Quand les flots s’enfuiront vers le large…
Lire la suite...
Éditoriaux

Poésie… Mes quatre saisons

Ça y est, c’est l’hiver. Mes cheveux sont blancs. Pourtant, ce matin encore, Ce n’était que le printemps. Qu’ai-je donc fait d’hier, Où jeune, je courais insolent ? Pourquoi mon père, ma mère, Ne pas m’avoir protégé du temps ? De là-haut ne pouvez rien dire. Ne le prenez pas comme un reproche, Moi-même me suis privé de vos rires, N’étant pas de vous assez proche. Ce soir, entouré de mes enfants,…
Lire la suite...
Éditoriaux

Poésie… Noël blanc

En cette période de réjouissances, Dame nature revêt son manteau blanc. Poliment, fais la révérence Face à ce grand événement. Dans les maisons, partout on sent la fébrilité. Les tourtières et le ragoût rivalisent de magie À remplir l’espace de leurs odeurs épicées. Sous le sapin, des lutins mijotent des folies. Dehors, la neige enguirlande les toitures. Un bonhomme de neige joue du violon. Des enfants n’en peuvent plus de…
Lire la suite...
Éditoriaux

Poésie… Maître Corbeau

Hier encore, du ciel, maître corbeau À cheval sur le vent, trônait comme un roi. À l’affût d’un vermisseau, D’une potentielle proie. Son vol est celui du conquérant. Qui de sa large cape d’ébène, Sur son territoire, menaçant Tout aspirant qui s’amène. Puis le destin, sournois. D’un claquement de doigts, Le jeta à bas de sa monture. Quêtant soudain sa nourriture, Une aile amochée, claudiquant, Pourchassé, terrifié et fuyard. Ses…
Lire la suite...
Éditoriaux

Poésie: L’œil vert

Que de mystères dans cette nature, Où s’épousent le jade et le charbon. Sur son envoûtante toile, d’une main sûre Elle jette d’un vert tous les tons. De cette même tête en broussaille, S’éteint un vert fatigué, noir, exsangue. Sur son aile, un vert jaune canaille Revendique le ton et la place dus. Ici, les verts se marient, incestueux, Sans égards à l’âge ou à la race. Que les verts soient…
Lire la suite...
Éditoriaux

Poésie: Mon lac

Notre jeunesse s’amusait de tes moutonneuses rides, Sans cesse nous revenions dans tes humides bras. Exaltés comme autant de chevaux sans brides, Se couler avec toi, sans jamais perdre le pas. Certains jours, le tonnerre excitait ta colère. À d’autres, le soleil s’immolait sur ton tain. Violée, bafouée, ton eau comme une prisonnière Se débattait puis, comme caressée, se calmait et dormait enfin. Combien de fiertés déchues et de vies…
Lire la suite...
Culture

Poésie: Lettre à un ami malade

Quand le clown est parti Le cirque est triste. Il nous faut tes acrobaties Pour tenir la piste. La maladie est malade De tenter ainsi sa chance, Sur un homme d’arcades. Elle y perdra son p’tit change. Elle te croit seul, tant pis. Dans sa futile tentative Elle croisera tes amis. À jamais, elle deviendra fugitive. Courage, mon ami ! Demain, Tu seras déjà mieux qu’hier. Donnons-nous la main, Sortons d’ici…
Lire la suite...
Société

Le Grand Défi Desjardins

Le mercredi 20 avril dernier, lors d’une tournée des écoles primaires de la Commission Scolaire des Appalaches, 13 cyclistes participant au Grand Défi Desjardins se sont présentés au gymnase de l’école Ste-Luce de Disraeli, dans le but d’expliquer aux nombreux enfants le pourquoi et le comment du Grand Défi Desjardins. Ils ont donc profité de l’occasion pour présenter tout d’abord leur nouveau costume. Puis ils ont élaboré sur les techniques…
Lire la suite...

Des tonnes d’activités culturelles à Disraeli

Où ça? Quand ça? A-t-on assez de divertissements culturels et autres chez-nous à Disraeli ? Une critique que l’on entend souvent, trop souvent : ''Il ne se passe rien chez nous !'' Peut-être que ces détracteurs ne prennent pas connaissance de toutes les informations qui parviennent par différents médias concernant nos loisirs. Soit par la poste, la radio, les journaux, le panneau électronique et même le calendrier de la ville de…
Lire la suite...
12