L

L’Humeur des paysages

L’image de Charlie évoque l’abondance. Ce temps des récoltes. De grâces. La fin d’un été trop beau pour être vrai. Où tous et toutes nous avions 20 ans, tant le soleil et la chaleur semblaient gorgés d’éternité. Hier, en nous rendant à l’hôpital avec mon chéri pour réparer un doigt cassé, je lui racontais combien dans mon enfance les souhaits de bonne santé que les parents et amis s’offraient aux…
Lire la suite...
L

L’Humeur des paysages

Il a plu cette nuit. Quand il pleut, l’eau du lac est encore plus soyeuse. La surface, en apparence, forme un mur opaque. Et dessous, comme le suggère le titre de la photo de Charlie, s’ouvre « une fenêtre d’opportunité ». La profondeur, la noirceur ne sont pas toujours sombres, proposent parfois de la lumière, de la vie, de l’insoupçonné : un vent iodé venu du large qu’on a goûté cet été en…
Lire la suite...
L

L’Humeur des paysages

«Vivre et laisser vivre», concluait l’entomologiste interviewé à la radio au sujet d’une espèce d’araignée nouvellement répertoriée dans une région du Québec. Comme beaucoup de choses, c’est souvent plus facile à dire qu’à faire. Plusieurs ont peur des araignées, une phobie courante dans l’imagerie populaire. Alors que ce sont de petites bêtes le plus souvent inoffensives et surtout très utiles pour attraper dans leurs mailles d’autres insectes plus nuisibles. Vivre…
Lire la suite...
L

L’Humeur des paysages

« Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé… », chantait notre aède national. Il y a pour moi beaucoup d’évocations dans l’image que propose Charlie ce mois-ci. Celle qui saute aux yeux étant celle du labeur. Quand, par exemple, on enfile ses bottes de travail pour aller au chantier, au champ, au bureau (elles seront plus fines et sans cap d’acier, mais ce seront les mêmes). Das Boot. Photo par Charlie McKenzie Et…
Lire la suite...
L

L’Humeur des paysages

Ce matin de fin avril, une brume épaisse; des plaques de neige parsemées dans la prairie, dans la forêt; le petit lac, derrière le ruisseau en délire, pas encore calé… Qu’importe! Le printemps est arrivé, on le sait. Et jour après jour, la nature va débourrer à toute vitesse. Les chats, tout de blanc et de doré vêtus, ressemblent à des pantomimes et se déplacent précautionneusement entre les flaques de…
Lire la suite...
L

L’Humeur des paysages

Je comprends pourquoi soufflent souvent de grands vents dans les films d’horreur quand je vois et entends celui de ce matin qui enfle et gronde. Ce qui me fait penser à la joie, qu’on craint parfois de nommer, encore plus de crier sur les toits de peur qu’elle ne s’effrite. Le malheur, lui, toujours tonitruant, ne se gêne pourtant pas. Mais je comprends aussi qu’à la lumière et à la…
Lire la suite...
L

L’Humeur des paysages

C’est le regard porté sur les êtres et les choses qui en déterminent la poésie. Cette gélinotte unique n’a d’abord été vue que par un seul homme, qui l’a transformée en poésie, et nous l’offre. Regarder mon chéri par la fenêtre passer le souffleur sur son tracteur : ça s’imprime sur ma rétine et devient le filtre des moments éloignés où il disparait de ma vue. La belle Lou à l’accordéon…
Lire la suite...
L

L’Humeur des paysages

Hier la pluie avait dégagé la prairie, on discernait presque l’herbe, et le ruisseau rugissait devant ce printemps importun. Ce matin, la neige, la belle neige blanche et fine recouvre à nouveau la prairie, l’allée, le chemin, tout. L’autre jour à la radio, j’ai écouté un récit de l’anthropologue Serge Bouchard qui parlait de pionniers, des inventeurs de la souffleuse et des chasse-neige. De l’effort de l’homme québécois depuis les…
Lire la suite...
Culture

Nos vieilles maisons à l’honneur

Comme mentionné dans le dernier numéro du Cantonnier, le 25 novembre dernier avait lieu le « Rendez-vous régional en patrimoine bâti », organisé par la MRC des Appalaches à l’église Très-Saint-Sacré-Cœur-de-Marie d’Adstock. À cette occasion, une activité de reconnaissance était prévue pour souligner  la mise en valeur des plus belles propriétés patrimoniales des 19 municipalités de la MRC, où figuraient, entre autres, Beaulac-Garthby, Disraeli ville, Disraeli paroissse, Saint-Fortunat, Saint-Jacques-le-Majeur, Coleraine, Saint-Julien et…
Lire la suite...
L

L’Humeur des paysages

Résistance. Photo par Charlie McKenzie Comme toujours, avant de commencer à rédiger cette chronique, je m’imprègne de la sensibilité que Charlie me transmet par ses images. Comme souvent, je me tourne vers mon chéri et lui demande sur quoi je vais écrire. On dirait comme ça que je manque un peu d’autonomie, mais en fait, comme vous le savez, j’ai surtout besoin de l’autre en tant qu’« alter ego ». Le mot…
Lire la suite...
L

L’Humeur des paysages

En regardant la magnifique photo de mon ami Charlie, je me dis que les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. Le froid, et avec lui, la neige sont arrivés, puis repartis, puis reviendront, avant de céder à leur tour la place à une autre renaissance, dans le cycle des saisons, le cycle de la vie. J’ai eu trois fois vingt ans, la semaine dernière. Des milliers d’images…
Lire la suite...
L

L’humeur des paysages

Maintenant que j’ai vendu la mèche, vous savez que c’est mon chéri qui me dicte souvent  les sujets de mes chroniques. Ainsi lorsqu’il me demande sur quoi portera celle-ci, je lui réponds tout naturellement : — Ben dis-moi… — Le voyage, renchérit-il, puisque t’arrive de Paris. Photo par Charlie McKenzie Comme toujours sa sagacité me laisse pantoise. Comme toujours, je sais qu’il y a bien plus derrière le miroir de l’évidence. Une âme,…
Lire la suite...