Le marché des aliments biologiques est en pleine expansion au Québec et la demande des consommateurs pour ces produits ne cesse de croître. C’est notamment pourquoi, au cours des dernières années, l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) a développé, en collaboration avec de nombreux partenaires, des solutions concrètes à quelques-uns des principaux enjeux agronomiques rencontrés au Québec en agriculture biologique.

Le 11 septembre dernier, en Montérégie,  près de 200 producteurs agricoles et intervenants ont répondu à l’invitation de l’IRDA pour assister à plusieurs démonstrations sur les plus récents projets menés à la Plateforme d’innovation en agriculture biologique.

Les visiteurs ont entre autres pu en apprendre davantage sur les possibilités de cultiver du chia – une nouvelle culture biologique qui pourrait faire son entrée au Québec – sur les moyens de lutte biologique aux mauvaises herbes, sur les engrais verts et sur les autres alternatives pour fournir les nutriments nécessaires aux cultures ainsi que sur des techniques novatrices pour lutter contre les ravageurs.

« L’agriculture biologique est une tendance forte des marchés et une priorité pour l’IRDA. Notre organisation, qui regroupe la plus importante masse de chercheurs et de professionnels dans le domaine au Québec, s’assure de livrer des résultats de recherche transférables aux producteurs agricoles désireux de relever avec succès le défi de passer d’une production conventionnelle à une production biologique », a affirmé Georges Archambault, président et chef de la direction de l’IRDA.

À propos de l’IRDA
L’IRDA est une corporation de recherche à but non lucratif qui réalise des activités de recherche, de développement et de transfert en agroenvironnement visant à favoriser l’innovation en agriculture, dans une perspective de développement durable. Information :  www.irda.qc.ca.

Source: Mathieu Bilodeau (IRDA)