À la mi-mai, le Comité d’appui aux travailleurs et travailleuses accidentés de la région des Appalaches (CATTARA) a fait appel à la députée de Lotbinière–Frontenac afin qu’elle intercède auprès du ministre du Travail pour corriger une situation préjudiciable envers les travailleurs.euses accidentés en recherche d’emploi, présentant une limitation. Le but était de démontrer qu’en ces temps de crise sanitaire il est plus difficile de se trouver un emploi lorsqu’on présente des limitations fonctionnelles.

Dans la journée même, la députée a entrepris des démarches auprès du ministre Boulet. À la fin de la même journée, c’était au tour du ministre d’apporter une réponse qui venait dissiper les craintes de plusieurs travailleuses.euses accidentés.

Extraits de la réponse
« Pour les travailleurs qui conservent des limitations fonctionnelles et dont la décision de capacité à exercer un emploi convenable n’a pas encore été rendue, il est demandé d’attendre avant de se prononcer sur la capacité de travail, à moins que l’emploi du travailleur soit visé par les services prioritaires et qu’il puisse chercher un emploi. La décision de capacité sera rendue lorsque l’emploi convenable devient visé par les services prioritaires ou par un secteur d’activité ouvert. »

Pour les travailleurs.euses dont la période de recherche d’emploi prenait fin au 12 mars 2020, la pleine indemnité du remplacement du revenu (IRR) a été poursuivie.

« Une analyse est en cours pour déterminer une stratégie de traitement des décisions de capacité, dans le respect des travailleurs. Celle-ci se fonde, entre autres, sur les recommandations gouvernementales relatives à la réouverture des milieux de travail et des régions du Québec. »

Pour les codirecteurs de CATTARA, Philippe Berthon et Mario Dufresne, la diligence dont ont fait preuve la députée et le cabinet du ministre Jean Boulet est digne de mention et, au nom des travailleurs.euses en situation de vulnérabilité, ils tiennent à les en remercier.

Source : CATTARA