Avant la COVID-19, les intentions de dépenses en immobilisation corporelle non résidentielle pour 2020 étaient évaluées à la hausse de 7,3 %. Maintenant, on prévoit un retournement de situation : les intentions devraient plutôt chuter à 41,7 G$ au Québec, une diminution de 3,7 % par rapport à 2019 (43,3 G$). Ces résultats proviennent de l’Enquête annuelle sur les dépenses en immobilisations et réparations de Statistique Canada diffusée le 11 août 2020.

L’Institut de la statistique du Québec a examiné ces intentions d’investissements. En Chaudière-Appalaches, elles ont chuté de 11 % et en Estrie de 2 %. Cette baisse des dépenses en immobilisation corporelle non résidentielle se concentrerait surtout dans les industries productrices de biens et dans le secteur de l’administration publique fédérale. Cela laisse présager une reprise économique lente et difficile au Québec, comme dans nos régions.