Comme l’accès à l’Internet haute vitesse est encore problématique pour plusieurs résidents et la téléphonie cellulaire très approximative dans certaines municipalités, les MRC des Appalaches et du Granit invitent les citoyens et les entreprises de la région à participer nombreux à la présente consultation sur les services de télécommunication menée par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Les milieux ruraux ne doivent pas être mis à l’écart de l’ère des technologies et c’est pourquoi vous êtes invités à émettre votre point de vue sur cet enjeu important et à compléter un court sondage, en ligne (www.crtc.gc.ca), par téléphone ( 1 877 249-2782) ou sur papier, au plus tard le 29 février 2016.

La consultation touche des sujets comme la disponibilité de la large bande, la façon dont ils communiquent, la téléphonie cellulaire et la téléphonie filaire, ainsi que le coût de ces services. Il faut dire que l’Internet haute vitesse et la téléphonie cellulaire ne font pas partie des services de base en télécommunication prescrits par le CRTC. Selon la politique actuelle , les Canadiens devraient avoir accès: à une connexion à Internet à faible vitesse sans avoir à payer d’interurbain, à une ligne individuelle avec capacité Touch-Tone, au réseau interurbain et à divers services, dont les téléphonistes, l’assistance-annuaire et la ligne d’urgence 9-1-1 et à une copie imprimée du dernier annuaire téléphonique local, sur demande.

Le territoire rural mal desservi
Si l’accès aux services de télécommunication modernes et performants ne pose pas problème dans les villes, ce n’est malheureusement pas le cas dans les milieux ruraux. Comme les grands fournisseurs de services déploient seulement la fibre optique dans les zones populeuses, les communautés rurales ont dû se tourner vers la technologie par ondes, beaucoup moins performante, ou par satellite. La concurrence entre fournisseurs étant quasi absente, la facture s’avère souvent plus salée pour les consommateurs en milieu rural.

La problématique est similaire en ce qui a trait à la couverture cellulaire car elle n’est pas considérée comme un service essentiel. Alors les entreprises de télécommunication sont libres de financer et de déployer leur réseau sans fil dans les secteurs les plus rentables. Un service de bande passante équivalent à celui des milieux urbains est nécessaire :

  • pour le développement économique des régions et pour contrer l’exode des jeunes en attirant de nouveaux arrivants et de nouveaux entrepreneurs;
  • pour la sécurité des citoyens dans toutes éventualités de catastrophes, d’incendies, d’accidents ou encore de santé;
  • pour développer l’offre récréotouristique avec des outils de promotion et de communication plus adaptés et des services de télécommunication qui ne découragent pas les touristes à visiter les régions.

Source :MRC des Appalaches et du Granit