2013-07-01lisa_leblancLisa Leblanc était enfin là, ce samedi soir 8 juin dans la nouvelle salle de la rue Laurier, pour présenter un spectacle électrique et en douceur, devant un public heureux et conquis.

Après deux occasions ratées, voici que les Disraelois ont enfin pu apprécier le talent indéniable de cette jeune artiste et presque déjà vieille routarde de la chanson. Avec sa robe noire bordée de cuirette et ses bottes de cowboy brunes, elle se prétend cowboy, mais ne serait-elle pas plutôt jeune jument fougueuse et libre ? Une fougue pleine de sagesse, un cœur tendre, une beauté épanouie : voilà Lisa Leblanc !

Après deux mois de repos, elle remontait sur scène pour la première fois avec une certaine fébrilité, confiait-elle en arrivant. La jeune Acadienne a présenté les chansons de son premier album et en a offert quelques autres inédites. Elle possède, indéniablement, une présence et une simplicité vibrantes. L’enfant terrible de Rosaireville était accompagnée de musiciens tout aussi énergiques et doués qu’elle à qui elle sait laisser toute la place qui leur revient. Et, c’est avec non moins de professionnalisme qu’elle a supporté les agaçants et encombrants fêtards de fond de salle dont la rumeur des voix venait bien mal à propos briser la magie de magnifiques instants intimistes.

Mais ne boudons pas notre plaisir et remercions encore une fois le précieux comité culturel de Disraeli de nous offrir de tels moments de bonheur.

Dyane Raymond
Latest posts by Dyane Raymond (see all)