Présent au point de presse, un groupe de personnes comprenant quelques maires et échevins ainsi que plusieurs représentants d’organismes, tous impliqués dans les travaux du Comité de diversification du secteur sud. Cr.dit photo France Vachon
Présent au point de presse, un groupe de personnes comprenant quelques maires et échevins ainsi que plusieurs représentants d’organismes, tous impliqués dans les travaux du Comité de diversification du secteur sud. Crédit photo France Vachon

«Avec près de 4,5 millions de dollars en investissements, plus de 60 projets réalisés et la création ou le maintien de près de 500 emplois, il n’en demeure pas moins que la démarche et le processus en lui-même ont été les grands acquis de l’exercice de diversification économique du Secteur Sud de la MRC des Appalaches depuis 2008», estime l’agente de développement rural Mme Carole Mercier.

À son avis, la synergie et le travail en concertation ont donné des résultats si importants que les municipalités et les intervenants membres du Comité de diversification du Secteur Sud ont décidé de poursuivre le travail amorcé malgré la fin du contrat avec le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) et l’incertitude quant à son renouvellement.

« Il reste trop de travail à faire pour améliorer la situation socioéconomique, que nous ne pouvons lâcher prise après toutes ces années de travail acharné et afin de poursuivre les activités du comité, les huit municipalités ont décidé de contribuer à un fonds spécial. Aux yeux du maire de la ville de Disraeli et président du comité de diversification M. Jacques Lessard, «On ne peut se permettre d’abandonner à cette étape cruciale et juste au moment où on commence à constater des changements notables».

Le préfet de la MRC des Appalaches, Paul Vachon, appuie fortement sur cette affirmation car, selon lui, «Nos petites municipalités ne survivront qu’au prix de la solidarité et du partage d’une vision et de projets communs».

La réalisation des projets dans plusieurs domaines tels l’économie, l’agroalimentaire,le tourisme, l’hébergement,aménagement, etc, fut rendu possible grâce une aide financière du MAMOT s’élevant à 857 000 $ . Au final, ce sont 36 projets qui ont vu le jour et qui ont permis de créer ou maintenir 44 emplois.

Pour sa part, le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Exportation (MEIE) a contribué à l’effort de diversification en soutenant 26 entreprises qui ont reçu un appui financier pour mettre en place de nouvelles activités d’affaires. Ensemble ces entreprises ont contribué à créer ou à maintenir plus de 450 emplois dans le Secteur Sud. En contribuant à hauteur de 750 000 $ le Programme d’appui au redressement et à la rétention d’entreprises stratégiques et aux territoires en difficulté (PARRESTD) a généré des investissements de 3 596 000 $.

Comité de diversification

La création du Comité de diversification du Secteur Sud a été un lieu de nouvelles pratiques de concertation et de gouvernance partagée. «L’élaboration du plan stratégique à plusieurs partenaires a mis deux ans à se concrétiser, mais il a été l’occasion de développer une même lecture de la situation et de se doter d’une vision commune et rassembleuse à laquelle chaque organisation s’est associée pour réaliser des projets dans leur domaine respectif», précise Mme Carole Mercier. Il faut rappeler aux lecteurs que le Comité de diversification du Secteur Sud a été constitué en 2008 suite à la signature d’un contrat de diversification et de développement entre la MRC des Appalaches et le MAMOT au profit des huit municipalités ciblées. Ces huit municipalités étaient Ville de Disraeli, Paroisse de Disraeli, Saint Joseph-de-Coleraine, Sainte-Praxède, Saint-Julien, Saint-Fortunat, Saint-Jacques-le-Majeur-de-Wolfestown et Beaulac-Garthby. Des représentants de chacune des huit municipalités ciblées ainsi que de diverses organisations sectorielles en faisaient partie.