Le rideau est tombé sur l’année 2015. Dans les semaines précédentes, tous les élus municipaux ont consacré plusieurs heures à la confection des prévisions budgétaires pour l’année 2016, budgets qui furent adoptés avant la période des fêtes.

Les temps sont durs pour reprendre l’expression populaire. Les conseils sont confrontés à des choix difficiles pour rejoindre les deux bouts tout en assurant les services aux citoyens. Sauf quelques rares et malheureuses exceptions qui confirment la règle, on ne peut douter de leur bonne foi dans l’administration de la chose publique en contexte d’austérité et d’inflation alors qu’ils ont été contraints à faire des choix.

Tous les contribuables recevront dans les prochaines semaines, si ce n’est déjà fait, leurs nouveaux comptes de taxe établis selon des calculs basés d’une part sur la valeur foncière des propriétés, et sur les besoins du budget d’autre part. Il est périlleux de comparer de façon absolue les taux de taxation des corporations municipales sans précaution puisqu’ils dépendent de l’étendue de l’offre de services d’une part, et de l’historique de développement spécifique de chacune d’entre elles d’autre part.

Voici quelques exemples de budgets adoptés par des municipalités de notre zone.

 Lambton
Le budget 2016 a été adopté, sans surplus ni déficit, tel que la loi l’exige. Le taux de taxation a été réduit de 0.8919 $ / 100 $ d’évaluation à 0.849 $ / 100 $ d’évaluation. Cette baisse est attribuable au fait de l’utilisation d’une nouvelle méthode de taxation jugée plus équitable pour les services de la Sûreté du Québec (• 50 % à même la taxe foncière générale et 50 % à taux fixe (90 $ / résidence).

D’importantes économies liées à la facture d’enfouissement des déchets ainsi qu’une répartition plus juste et équitable de la dépense liée à la collecte et l’enfouissement des matières résiduelles a également permis d’ajuster les frais fixes étant chargés aux contribuables pour ce service. Le taux chargé aux propriétaires d’une résidence permanente est donc passé de 285 $ à 195 $, une réduction de 32 %, et de 125 $ à 100 $ pour les propriétaires d’une résidence secondaire, une réduction de 20 %.

«C’est donc avec beaucoup de fierté que nous pouvons confirmer que la très grande majorité des contribuables verront leur compte de taxes réduit de 2 à 5 %», de conclure le maire de Lambton, M. Ghislain Breton. (Source : Info-Lambton).

Ville de Disraeli
Le budget de fonctionnement de la corporation pour l’année 2016 se chiffrera à 3,9M assorti d’un effort de rationalisation des dépenses au montant de 200,000$ afin d’atteindre l’équilibre. Le maire assure que cette réduction n’affectera pas la qualité des services aux citoyens. Toutefois, dans le contexte général de resserrement ou d’austérité, les élus n’ont pu éviter une augmentation des taxes (13%). Selon la direction générale, il n’était plus possible de répéter la manœuvre utilisée depuis 2008, i.e. puiser dans les surplus pour équilibrer. Les frais de financement s’élèvent à 525 000$.

De l’avis du maire M. Jacques Lessard, «la Ville se compare avantageusement aux autres municipalités environnantes malgré l’effort de redressement».

PAROISSE DE DISRAELI
Grâce à une affectation d’un surplus de 143, 135$ issu de l’exercice 2015, le conseil de la Paroisse de Disraeli a adopté un budget équilibré se chiffrant à 1 290 231$ pour l’année 2016. La taxe foncière générale est de 0,59$/100$. Il faut remarquer l’absence de frais de financement. Le transport (433 921$), l’administration (344 508$) et la sécurité (241 443$) sont dans l’ordre les postes de dépenses les plus importants.

SAINT-JOSEPH-DE-COLERAINE
C’est le 14 décembre dernier que les élus municipaux de Saint-Joseph-de-Coleraine ont adopté leurs prévisions de revenus et dépenses au montant de 3 140 695$. L’affectation d’un surplus 252 086$ fut nécessaire pour l’atteinte de l’équilibre. L’item remboursement en capital totalise 247 320$ alors que les frais de financement s’élève à 99 685$. La taxe de base a été fixée à 0.85$/100$ (augmentation de 0.02$). Le transport (796 851$), l’hygiène du milieu (513 679$) et l’administration (472 331$) sont les trois plus importants postes de dépenses.

SAINT-FORTUNAT
Le Conseil de la municipalité de Saint-Fortunat a adopté un budget équilibré de revenus et dépenses s’élevant à 899 256$, quelque 105 000$ de plus que pour l’exercice précédent. La taxe foncière a été fixée à 0.85$ par tranche de 100$ (baisse de 0.05$). L’intérêt sur la dette ainsi que le remboursement en capital accaparent 64 725$. Le transport (323 850$), l’administration (150 588$) et le financement (143 900$) s’avèrent les trois plus importants postes de dépenses. (Voir autre texte en page 4).

STRATFORD
Les membres du Conseil municipal de Stratford présidé par le maire André Gamache ont adopté pour 2016 des prévisions de revenus et de dépenses totalisant 2 035 000$, en hausse de de 3,2% (64 732%) sur l’exercice précédent. Pour absorber cette augmentation, les élus ont opté pour une utilisation de surplus ainsi qu’une majoration de la taxe foncière générale qui est passée de 0,33$ à 0,36$ par 100$. «Nous continuons de vous servir de la manière la plus adéquate possible, au meilleur de vos intérêts», assure le responsable du dossier Finances et Budget, l’échevin Richard Picard.