Le Championnat de dynamophilie du centre du Canada, réunissant des athlètes de force de l’Ontario et du Québec, qui se tenait à Ottawa le 23 août dernier, a vu l’enseignante de la Commission scolaire des Appalaches à l’école Sainte-Luce de Disraeli s’illustrer à nouveau. En effet, cette dernière a réussi à soulever 60 kg (132 livres) au concours du développé au banc (bench press). Cette performance lui a valu d’être médaillée d’or. Elle a connu un concours où elle a levé des charges de 55 kg et 57,5 kg avant de l’emporter avec une de 60 kg. Elle qui s’adonne à la compétition dans cette discipline depuis le mois de juin seulement et qui a commencé l’entraînement en janvier dernier se voit donc atteindre déjà un résultat de haut niveau, belle récompense à la suite des nombreux efforts qu’elle a fournis.

Renée Croteau-Paradis sur le podium avec la médaille d’or.

Lors de sa première compétition à Montréal le 16 juin, elle avait inscrit une nouvelle marque provinciale dans sa tranche d’âge, soit celle des maîtres II. Elle avait alors pulvérisé le record du Québec de 47,5 kg en réalisant des soulevés respectifs de 50, 52,5 et 55 kg. Elle a donc battu son propre record québécois à deux reprises lors de cette compétition dans la capitale nationale.

Le prochain objectif de Renée est de prendre part au concours complet de dynamophilie, c’est-à-dire, qu’en plus du développé au banc, elle compétitionnera dans les épreuves de squat et de soulevé de terre. Sa première compétition se tiendra à Saint-Romuald le 15 septembre prochain. Bien qu’elle ait commencé il y a peu de temps à pratiquer ces deux nouveaux mouvements, elle espère faire aussi belle figure qu’au développé au banc. Son objectif est de réaliser le standard d’accès qui lui permettra de participer aux championnats provinciaux qui se tiendront à Québec au mois de novembre.

Entre-temps, elle continuera ses durs entraînements qui, jusqu’ici, ont grandement porté fruit. Par son haut niveau d’excellence dans ce sport, elle fait donc honneur à toute la région. Renée tenait à souligner le soutien de sa directrice, Mme Judith Carrier, qui a rendu possible sa participation à cette compétition d’envergure.