La municipalité de Beaulac-Garthby a connu depuis sa fondation de nombreux incendies. Le plus important fut celui du 1er juillet 1899 qui détruisit 100 bâtisses des 115 de la paroisse Saint-Charles-Borromée.

Incendie du 1er juillet 1899

Beaucoup plus près de nous, ce sont ceux des 15 et 16 mars 2020 qui retiennent notre attention. En effet, deux résidences de la rue Saint-François ont flambé en pleine nuit du 15. Comme si ce malheur n’était pas suffisant, le matin suivant, un nouveau brasier s’est déclaré dans la maison voisine de celles dévastées la veille.

Incendie de deux résidences de la rue Saint-François les 15 et 16 mars 2020

Voici la petite histoire de ces trois habitations maintenant déclarées pertes totales. Le premier propriétaire de la maison du 27, rue Saint-François fut Louis Brodeur. Puis, elle devint la maison Guillemette (Gérard). Jusqu’en 1978, son premier étage hébergea la Caisse populaire de la paroisse. Pendant de nombreuses années, Ghyslaine Guillemette y opéra un salon de coiffure très prisé par la population. Au moment de l’incendie, la maison appartenait à M. André Beaurivage.

La petite histoire du 27, rue Saint-François

L’édifice à logements situé au 29-31-33-35, rue Saint-François appartenait également à M. André Beaurivage. Cette construction de 1870 a longtemps accueilli la famille de Misaël Jacques. On y retrouvait à cette époque une épicerie-boucherie au premier étage tandis que le 2e étage était réservé à la famille. La Caisse populaire de Garthby y a également tenu un comptoir de services.

L’édifice à logements du 29-31-33-35, rue Saint-François

Les grands-parents de Lionel Morin (propriétaire du moulin Léonard et Morin de la Moose Bay) habitaient la maison située au 37-39, rue Saint-François. Construite en 1905, cette dernière passa aux mains de la famille de Claude Jacques, homme très impliqué dans sa communauté (commissaire d’école, secrétaire puis conseiller municipal, membre du club de l’Âge d’or, président du journal Le Cantonnier et de la Société d’histoire de Beaulac-Garthby, etc.), qui s’y installa jusqu’en 2017. Le dernier propriétaire en était François Lapointe.

La maison des grands-parents de Lionel Morin du 37-39, rue Saint-François, construite en 1905, passa aux mains de la famille de Claude Jacques.

Crédit pour les photos : Archives de la Société d’histoire de Beaulac-Garthby, Marthe Leblanc et Claude Dubois