Étienne Audet, l’ancêtre de la famille Audet de Disraeli est né à St-Anselme en 1863. Ses parents, Damase Audet et Célina Audet déménagèrent à Lambton alors qu’Étienne n’avait que 14 ans. La venue imminente du train à Disraeli l’incita sans doute à venir s’établir chez nous, sur la rue Champoux, afin d’y exercer le métier de charretier.  En 1891, Étienne épousa Rébecca Fontaine, fille de Cyrille Fontaine et d’Obéline Laurendeau de Disraeli. Au début de leur mariage, il était à l’emploi de J. Eugène Rheault qui lui confia la gérance d’un hôtel qu’il possédait, rue Champlain, sur le site de ce qui va devenir plus tard le restaurant de M. André Bilodeau. À la même période, madame Audet avait pris l’habitude d’offrir ses services aux familles endeuillées pour préparer les défunts au rite funéraire. Il faut se rappeler qu’alors, les personnes décédées étaient exposées dans les résidences privées et qu’elles étaient « veillées » en permanence pendant trois jours. L’embaumement des défunts n’était pas habituel à cette époque. Selon son petit fils Gaston, c’est à partir de là que le projet d’ouvrir un salon funéraire à Disraeli va prendre forme dans la famille.

Funérailles à Garthby, en 1912, par la maison funéraire Audet

Étienne Audet et son épouse Rébecca eurent quatre enfants :

  • Joseph (Lauria Giguère). Il va prendre la succession de son père et élever sa famille à Disraeli.
  • Oscar va participer à la guerre 1914-1918 et faire sa vie aux États-Unis.
  • Roméo a épousé Marie-Anna Giguère (sœur de Lauria). Le couple va aller vivre aux États-Unis.
  • Onésiphore est mort en 1899, à l’âge de 9 mois.
La famille de Jos. Audet et de Lauria Giguère

Jos Audet va épouser Lauria Giguère, fille de Henri Giguère et de Rose-Anna Boutin de Ste-Praxède, le 10 juillet 1916. Ils auront 8 enfants :

Gaston (Rita Guertin), René (Ange-Aimée Brochu), Roger (Jeanne Marois), Yolande (Fernand Fournier), Pauline (1re noce : Rodolphe Lapointe, 2e noce : Charles E Roy), Simone (Albert Roy), Bertrand (Lucette Isabel) et Gilles.

Monsieur Audet exerça, toute sa vie les métiers de chauffeur de taxi, d’ambulancier et de directeur de pompes funèbres. En 1947, la famille s’installa sur la rue Jacques-Cartier, là où est présentement situé le bureau de la Maison funéraire Audet Ltée.