La famille Beaudoin, propriétaire de la manufacture « Meuble de Disraeli »

La célébration des fêtes du 150e de Disraeli nous donne l’occasion de faire la connaissance de certaines familles qui ont contribué au développement de notre municipalité.  La chronique historique de février dernier nous a fait connaître la famille Champoux. Une autre famille, la famille d’Achille Beaudoin sénior, va également façonner le visage de Disraeli et lui donner l’aspect qu’on lui connaît aujourd’hui.

Achille Beaudoin sénior est le fils de Joseph Beaudoin et Célina Gagné de Saint-Malachie dans Dorchester. La famille déménage à Disraeli vers 1890. Achille sénior épouse, en premières noces, à Disraeli, en 1895, Olivine Dion. Neuf enfants naîtront de cette union : Délia (Émile Lapointe), Éva (Félix Lavoie), Rosa (Abraham Poirier), Joseph (Emma Camiré), Achille jr (Alphéna Toupin), Wilfrid (Alice Savoie), Alphonse (Béatrice Giguère) Edmond (Antoinette Couture), Henri (Annette Létourneau). Son épouse, Olivine Dion, meurt en 1918. En 1927, Achille sr. marie, en seconde noces, Elmina Beaulé. Aucun enfant ne nait de cette dernière union.

La famille d’Achille Beaudoin sr devant leur épicerie en 1927

La famille s’est illustrée dans plusieurs domaines de notre vie collective puisqu’on retrouve la famille Beaudoin en politique municipale. Trois membres ont occupé le poste de maire de Disraeli.

 Achille Beaudoin Sr (1937-39) (1945-47) : On lui doit l’aménagement de nouveaux trottoirs.

Wilfrid Beaudoin (1948-52) : Sous son administration, les égouts seront aménagés dans toutes les rues de Disraeli.

Edmond Beaudoin (1957-60) : Il participe au développement du quartier Gervais.

Dans le domaine industriel et commercial, la famille Beaudoin fut propriétaire de la compagnie « Le Meuble de Disraeli » de 1950 à 1952. Cette entreprise familiale fut vendue à Marius Ouellet. Elle est l’ancêtre de l’usine Shermag qui est actuellement la propriété de la Cie Bermex.

 Achille Sénior fait l’acquisition du magasin général de John Champoux en 1912 et y aménage une épicerie qu’il légue à son fils Achille junior.  Ce dernier légue, à son tour, l’entreprise à ses fils Gaston et Benoît.  Aujourd’hui on y retrouve le magasin Korvette.

 Wilfrid exerça le métier d’électricien et de marchand d’appareils électriques sur la rue Laurier.

 Edmond a été propriétaire d’un magasin de meubles à l’intersection des rues Champoux, St-François et Laurier. Il sera un des principaux initiateurs de la Résidence Lavoie en 1969.

La vie sociale et culturelle de Disraeli a également profitée de l’implication de la famille Beaudoin comme membres fondateurs du Club Aramis, du Club 4-H, du Conseil (3053) des Chevaliers de Colomb et de l’amicale Mariste de Disraeli.