Chronique historique DisraeliLogo cerdLa création du C.E.R.D., il a 25 ans, a certainement été un événement marquant dans la vie de Disraeli et de la région. On se  doit d’en être fier puisqu’il a fait éclore, dans notre milieu, un ensemble de services accessibles à toutes les sphères de la population et permis certaines réalisations qui ont enrichi notre collectivité.

Le C.E.R.D. en 2005
Le C.E.R.D. en 2005

C’est en  1991 que naissait, à Disraeli, un nouvel organisme à but non lucratif : Le Centre d’Entraide de la Région de Disraeli (CERD). Cette initiative qui se voulait, au départ, une  solution aux nombreux problèmes vécus par les gens du secteur de Disraeli,  est l’œuvre de Mme Denise Deshaye  du CLSC Frontenac et de M. Normand Roy de l’ACEF de Thetford qui, dès 1989, entreprirent une réflexion en vue de la création d’un fonds qui servirait à venir en aide aux résidents des villages de Sainte-Praxède, St-Fortunat, Disraeli, Disraeli paroisse, St-Julien et Saint-Jacques-le-Majeur qui connaissaient certaines difficultés.

La recherche de financement et la direction
Au  départ, la fondation Caritas de Disraeli, dirigée par Mme Julie Gauvin, va investir la somme de 2 000$ afin de jeter une première base à l’organisme. La Caisse Populaire Desjardins du Lac-Aylmer va, très tôt, fournir une aide financière importante dans la matérialisation du projet.  A l’invitation de l’ACEF de Thetford et du CLSC de Frontenac, se sont jointes  plusieurs associations locales comme le Comptoir familial de Disraeli, les Chevaliers de Colomb, le Comité de bien-être rural, le Club  Lions de Disraeli, les Filles d’Isabelle, Caritas-Estrie de même que Monsieur  Gilles Noël, curé de la paroisse Sainte-Luce. Tous ont généreusement  mis en commun leur collaboration pour donner naissance au CERD.

Le premier conseil d’administration était composé de M. François Couture, président, MM. Normand Roy et Jean-Claude Fortier, vice-présidents, Mme Michèle Carignan, secrétaire, Mme Julie Gauvin, trésorière ainsi que Mme Denise Deshaye et M. Gilles Noël, administrateurs. Se sont succédés par la suite à la présidence du conseil d’administration M. Normand Roy, Mme Anita Lemieux, M. Réjean Vallières et M. Marc-André Roy, l’actuel président. Depuis quinze ans, le poste de directrice-générale du CERD est occupé par Mme Isabelle Roberge. Elle avait été précédée, dans cette importante fonction, par M. Luc Lemay et Mme Lucie Payeur. Mme Pauline Grondin est actuellement secrétaire-réceptionniste, adjointe-administrative, et chargée de l’aide alimentaire.

Le C.E.R.D. en 2016
Le C.E.R.D. en 2016

L’école devient centre communautaire
À la suite de la fermeture de l’école St-Antoine, en 1995, des démarches ont été entreprises auprès de la Commission scolaire Black-Lake-Disraeli, en vue de l’acquisition de cet établissement vacant pour en faire un centre communautaire. Grâce à l’appui de M. André Rodrigue, maire de Disraeli et de tout le conseil municipal, ce projet se réalisera en 1998. C’est alors que la bâtisse va changer de vocation et  prendre le nom de  Centre communautaire J-N-Plante, ainsi nommée en l’honneur du Dr. Joseph-Napoléon Plante, qui consacra quarante ans de sa vie comme médecin dans la région. Il fut,  en plus, le fondateur de la Chambre de Commerce de Disraeli  en 1945 et président de la Commission scolaire locale pendant six ans. La bâtisse, nouvellement acquise, va regrouper tous les services offerts par le C.E.R.D.

Une vocation polyvalente
Les personnes impliquées dans l’organisation  du centre communautaire ont voulu lui donner une vocation polyvalente. On y retrouve un  centre de service offrant : une aide alimentaire aux  gens dans le besoin, des cuisines collectives pour les personnes seules, le programme Ali-maman pour les jeunes mères  ainsi que le comptoir familial de Disraeli qui vend, à très bas prix, des vêtements usagés encore en bon état.  Les jeunes familles peuvent compter sur les services d’une garderie de 60 places (CPE Parc-en-ciel). Un laboratoire informatique  de 10 ordinateurs a été aménagé et  mis à la disposition des internautes.

Les aînés n’ont pas été oubliés puisque le CERD  a entrepris, en 2001, la première phase  de la construction de la Roseraie, suivie d’une deuxième phase dix ans plus tard. C’est  présentement une résidence moderne qui  accueille  32  personnes.  La Société historique de Disraeli et le journal communautaire Le Cantonnier, deux organismes  dont la mission est  d’informer et de préserver la mémoire collective, ont également pu bénéficier de locaux mis à leur disposition.  La grande salle du centre communautaire est souvent utilisée pour recevoir de grands groupes.

Le rayonnement du Centre d’entraide est perceptible dans toute notre région. C’est  là que des organismes communautaires et sociaux tiennent leurs rencontres et y offrent plusieurs services.