Tout d’abord, souvenons-nous de nos soldats : Georges De Montigny (armée), Anatole Dusseault, Théobald Fecteau, Gérard Morin, Léonard Rivard (armée), Patrice Roy, Renald Simoneau et Jean-Marie Tessier (Royal Canadian Ordonnance Regiment).

Théobald Fecteau et son épouse Françoise Chouinard en 1947

Puis, souvenons-nous :
De la corvée au cimetière pour y planter une quarantaine de pins le 2 novembre 1889 ;

De l’installation du téléphone local le 17 novembre 1911 ;

Du Te deum chanté à l’église, comme partout dans la province, afin de remercier Dieu pour la cessation de la guerre le 17 novembre 1918 ;

De l’élection, au Québec, de Thomas Lapointe, libéral qui l’emporte sur Henri Vachon, conservateur, le 25 novembre 1935 ;

De la demande, au département d’instruction publique, de la construction d’une école de dix classes avec résidence pour les religieuses le 4 novembre 1959 ;

De l’ouverture de la Caisse populaire dans son nouveau local au 36, rue Saint-François, le 17 novembre 1978 ;

De la fermeture des portes de l’école du village, la fièvre scarlatine y faisant rage, le 24 novembre 1938 ;

Du premier conseil d’administration du Centre d’action bénévole de Beaulac, Garthby le 15 novembre 1988 ;

De l’élection d’une première mairesse à Garthby, Mme Denise Ferland, le 2 novembre 1997 ;

De la première édition du Salon des créations de Beaulac-Garthby (exposition d’artisans) les 25 et 26 novembre 2000 ;

De l’inauguration de la nouvelle cour de l’école Saint-Nom-de-Jésus le 3 novembre 2010.

Finalement, nous nous souviendrons de la tempête automnale avec ses vents violents et de nombreux bris, arbres cassés et déracinés, et de la longue panne d’électricité le 1er novembre 2019.