chronique immobiliereBien planifier son implantation. Partie 1

L’acquisition d’un terrain est toujours une étape excitante d’un projet de construction. Mais avant de construire il faut considérer plusieurs facteurs qui peuvent vous permettre de réaliser des milliers de dollars en gains ou vous en coûter très cher. Bien au-delà de la valeur de se loger, l’immobilier est avant tout, un investissement.

Les droits acquis : Vous achetez un terrain qui était constitué autrefois de plusieurs parcelles. Il est important de vérifier auprès de la municipalité si des droits acquis de construction peuvent s’appliquer à ces parcelles de terrain. Si tel est le cas, vous voudrez peut-être revendre plus tard une de ces parcelles. Que vous en ayez l’intention ou pas, la valeur potentielle maximale de votre terrain réside son potentiel de revente, particulièrement au bord de l’eau. Concentrez alors les bâtiments et les services sur une seule parcelle afin de ne pas perdre la valeur potentielle de revente de l’autre terrain.

Dans cette même optique, il est particulièrement important de considérer l’usage d’un terrain ou d’une parcelle à valeur moindre pour l’implantation d’installations septiques ou d’un garage détaché. Un riverain qui possède un terrain en 2e rangée devrait, dans la mesure du possible, implanter ses installations septiques en 2e rangée. Quand on considère que les terrains riverains valent entre $1000 et $2000 le pied linéaire au lac et qu’un terrain en 2e rangée vaut habituellement moins de $1/pied carré, cela justifie pleinement les contraintes possibles et les coûts additionnels au moment de l’implantation.

Si votre propriété est constituée de plusieurs lots avec droits acquis de construction, il sera important au moment de la rénovation cadastrale de conserver ces lots distincts afin qu’ils reçoivent un numéro de cadastre individuel. Autrement, les lots seront regroupés en une seule superficie au cadastre et il faudra retracer et renuméroter chaque parcelle résultant d’une revente.

N’hésitez pas à communiquer avec votre municipalité, notaire, arpenteur et courtier immobilier. Tous peuvent vous conseiller. Faire affaire avec un professionnel de l’immobilier, c’est gagnant.

Source: Diane Parent
Courtier immobilier