Vous avez un projet d’acquisition, que ce soit pour une maison ou un commerce mais voilà que votre institution financière ne peut vous accorder de prêt, pour toute raison que ce soit.  Vous devez alors renoncer à réaliser le projet que vous caressiez… Pas nécessairement.

Dans plusieurs cas, les refus hypothécaires sont basés sur des critères rigides – un ratio d’endettement, une capacité à payer, des revenus qui ne peuvent pas être considérés.   L’acheteur sait qu’il peut payer, qu’il a les moyens de payer, mais puisque la demande de prêt est non conventionnelle, les prêteurs traditionnels refusent de prêter.  On pense aux travailleurs autonomes, aux travailleurs saisonniers, ceux qui reçoivent des prestations en guise de remplacement de salaire.  Si cela correspond à votre situation et que vous êtes déterminés à réaliser votre projet, sachez qu’il existe des prêteurs privés, des subventions dans quelques cas et des possibilités de partenariat qui vous permettent d’accéder à la propriété.

Soyez bien préparés, un bilan financier étoffé – vos déclarations d’impôt, votre activité bancaire, votre charge fiscale actuelle (loyer et autres paiements). Tout ce qui permettra à un prêteur alternatif de comprendre votre situation et évaluer le risque.  Le financement alternatif est habituellement beaucoup plus dispendieux que le financement conventionnel – il en coûte habituellement entre 8% et 12% pour avoir accès à du capital privé. Le prêteur prend une garantie sur l’immeuble – comme le ferait une banque – le contrat est notarié – comme une hypothèque conventionnelle.  Les modalités peuvent être beaucoup plus souples qu’avec une banque – c’est un contrat privé.  Dans la même catégorie on retrouve le financement par le propriétaire – les taux sont plus raisonnables mais la durée du ‘prêt’ est habituellement beaucoup plus courte.  Un financement par le propriétaire répond souvent à un besoin ponctuel, jusqu’à ce qu’un acheteur puisse obtenir un financement conventionnel – 1, 2 ou 3 ans habituellement.

Utilisez les subventions municipales, provinciales – les subventions à l’amélioration et la rénovation et les subventions en démarrage d’entreprises.  Les cours en entrepreneuriat sont des mines d’information et nombre de comptables et fiscalistes peuvent vous aider à trouver des prêteurs alternatifs si cela répond à vos besoins.  Explorez vos avenues avant de renoncer!  Votre courtier immobilier peut aussi vous aider à trouver des solutions aux problèmes de financement.  Faire affaire avec un professionnel de l’immobilier, c’est gagnant!