chronique immobilierePour un vendeur, ou un acheteur, les faux experts sont l’ennemi no. 1 – pas parce qu’ils sont incompétents ou mal intentionnés mais, parce qu’ils détiennent une certaine crédibilité et qu’ils influencent le vendeur/acheteur dans ses décisions sans vraiment détenir les vraies informations.

Par exemple, monsieur X. qui veut vendre sa propriété. Après une évaluation par courtier, il tâte le terrain auprès de personnes de confiance, dont son notaire qui l’avise que sa propriété vaut facilement 450 000$, bien loin de l’évaluation qu’en avait faite le courtier. Fort de cette nouvelle ‘évaluation’, le propriétaire exige d’inscrire sa propriété à fort prix, malgré tous les documents que lui présente son courtier immobilier. Un an plus tard, sans offre, le proprio, dégoûté du manque de compétence de son agent, décide de la vendre lui-même! Ce qu’il réussit à faire près de 2 ans plus tard. A-t-il obtenu le prix voulu? Bien sûr que non! En fait, si on considère toutes les concessions qu’il a dû faire et ce qu’il a inclus et le temps perdu, on peut dire que le propriétaire à vendu près de 140 000$ en bas de l’évaluation de son ‘faux expert’.

Comment le notaire, qui voit passer toutes sortes de transactions, peut-il s’être trompé ainsi? Ce n’est certainement pas de la mauvaise foi! La réponse est facile lorsqu’on y pense vraiment. Combien de propriétés le notaire visite-il lui-même avant de rédiger une transaction? Peut-il comparer les propriétés entre elles? D’après vous, les terrains sont-ils tous égaux? En fait seule une visite exhaustive des lieux permet d’apprécier la qualité d’un bâtiment, son terrain, son voisinage. L’utilisation par le courtier des comparables vendus, idéalement ceux qu’il connaît bien, permettra d’établir un prix réel et pertinent, comme le ferait un évaluateur agréé. Mais, seul le courtier a le doigt sur le pouls du marché. Il visite avec les acheteurs et recueille leurs commentaires, ce qui plaît et ne plaît pas. Il connaît les tendances du marché bien avant quiconque.

Monsieur X. a perdu 3 ans et a probablement vendu à perte puisque le marché était nettement meilleur au moment où il avait décidé de vendre. Que vous désiriez des conseils et opinions de famille & amis c’est naturel. Mais, pour vendre ou acheter, seul un professionnel de l’immobilier est le VRAI expert!