chronique immobiliereLe lundi 3 octobre dernier, le ministre des Finances a annoncé des mesures de resserrement sur les règles d’assurance hypothécaire pour éviter le surendettement des acheteurs.

« Les faibles taux d’intérêt ont graduellement changé la façon dont les prêteurs et les emprunteurs perçoivent les dettes et l’endettement dans ce pays », a déclaré le ministre en conférence de presse. « Au fur et à mesure que ces attitudes et comportements ont changé, certains ménages ont commencé à contracter d’importantes dettes et certains secteurs ont commencé à présenter des risques. »

Toutes les demandes hypothécaires assurées seront soumises à une simulation de crise et tous les nouveaux propriétaires devront vérifier leur capacité de paiement hypothécaire, même si les taux d’intérêt commencent à augmenter.  Présentement, cette exigence ne s’applique qu’à une catégorie de prêts hypothécaires assurés assortis d’un taux variable ou fixe et d’une durée de moins de 5 ans.  Mais, à compter du 17 octobre, cette mesure sera applicable à tous les prêts hypothécaires assurés, y compris les prêts à taux fixe de 5 ans ou plus.

Il est à noter que tous les propriétaires d’une résidence qui détiennent déjà une hypothèque assurée ou ceux qui renouvellent un prêt hypothécaire assuré ne sont pas touchés par cette mesure.  Voir l’article complet sur : www.fin.gc.ca/n16/data/16-117_1-fra.asp

Cette nouvelle application des règles et exigences s’applique à toutes les institutions financières (incluant Desjardins).  Donc, si vous êtes déjà sur le marché achat de maison, il vaut peut-être mieux revérifier votre capacité d’emprunt pour éviter une déception. Faire affaire avec un professionnel de l’immobilier, c’est gagnant!