Après un cycle de 2 ans marqué par des acheteurs difficiles et peu présents, l’année 2017 est partie en lion, contre toute attente!

Avec le nouveau resserrement des critères de prêts hypothécaires à l’automne dernier, l’abandon des prêts aux non-résidents pour plusieurs institutions et autres mesures, on s’attendait à prolonger le cycle des acheteurs timides, voire frisquets… Alors il n’en est rien!   C’est comme si les acheteurs avaient retenu leur souffle en 2016 pour prendre une grande inspiration et faire le saut en 2017.  Beaucoup de secteurs rapportent le même phénomène.  Les acheteurs sont au rendez-vous, en force.  Est-ce que cela veut dire que les prix vont remonter en flèche?  Pas du tout.  Les acheteurs ont forcé une correction immobilière par leur absence en 2015 et 2016.  Les prix ont été ajustés et ramenés à leur niveau naturel. Sans pour autant tout expliquer, la patience des acheteurs a porté fruit et, avec un marché marqué de prix stables et réalistes, les acheteurs passent à l’action.

Autre facteur qui affecte particulièrement le marché des chalets – l’été exceptionnel 2016.  Bien que le marché d’automne n’ait pas été très fort en 2016, les acheteurs ont commencé à visiter des chalets dès le début janvier en 2017.  Alors qu’on commence habituellement la vente de chalets en mars ou avril, de nombreuses transactions sont déjà réalisées autour des lacs!  Les acheteurs négocient, s’informent et vérifient…mais ils achètent.  On assiste enfin à une reprise qui permettra aux proprios de réaliser leurs projets.  Il faut tout de même y voir clair – la plupart des propriétés riveraines sont encore trop chères, le marché au-dessus de 400 000$ demeurera encore difficile en 2017, sauf rares exceptions. Comme les marges de négociation rapetissent, les prix demandés doivent coller plus étroitement au prix final pour éviter de rester sur le marché et regarder les voisins réaliser leur transaction!  D’ailleurs on a vu beaucoup de propriétés se placer tout juste sous le 400 000$ et cela apporte souvent le résultat escompté.

Soyez encouragés – préparez votre propriété pour la présenter sous son meilleur jour et discutez avec votre courtier de votre stratégie de mise en marché afin de profiter de ce marché très actif.  Faire affaire avec un professionnel de l’immobilier, c’est payant!