L’épicondylite est la pathologie la plus fréquente du coude. Elle correspond à une inflammation de l’attache sur l’os du tendon commun des 4 muscles épicondyliens. Ces muscles interviennent dans toutes les activités nécessitant une préhension d’un objet (tenir une casserole, une bouteille, une raquette,..) en plus d’un mouvement du poignet (ex : taper avec un marteau,…). L’inflammation de ce tendon peut donc survenir dans n’importe quelle activité sportive, surtout le tennis (tennis elbow), après l’usage répété de l’articulation de façon inhabituelle et intense ou à la suite de microtraumatismes professionnels. Dans certains sports le matériel et la technique peuvent être en partie responsable de la tendinite.

Cette tendinite provoque une douleur sur l’extérieur du coude lors des activités intensives et aussi aux activités de la vie quotidienne (servir à boire, verser avec une casserole). À la radiographie, le coude est généralement normal. Parfois une calcification tendineuse est visible.

Le traitement est varié et dépend de chaque individu, de l’importance de la tendinite et du sport ou du travail concerné. Il va du simple repos aux traitements locaux comme les mas-sages profonds, ultra-sons, renforcement progressif, étirements, aux anti -inflammatoires-non-stéroïdiens et aux infiltrations si nécessaire.

Une fois l’épicondylite guérie, un certain nombre de précautions sont à prendre afin d’éviter une récidive :

– La reprise de toute activité se fera de façon progressive. Le port du bracelet est nécessaire s’il s’agit d’activités avec préhension d’objets ou d’outils lourds ou celles exigeant des mouvements répétitifs du poignet ou des doigts.

– Maintenir une bonne force musculaire des épicondyliens.

– Après toute activité nécessitant un effort au niveau des muscles épicondyliens, il est nécessaire d’effectuer quelques mouvements d’étirements.

Josée Veilleux, trp.

Avatar
Latest posts by Josée Veilleux, trp. (see all)