Depuis quelques années, l’intimidation a beaucoup attiré l’attention, car les gens ont compris à quel point elle pouvait affecter les enfants et à quel point ses conséquences pouvaient être désastreuses. On ne peut pas faire semblant que ça n’existe pas. Mais comment faire face ? Comment réagir ? Comment agir ?

En général, si d’autres enfants interviennent dans une situation d’intimidation, celle-ci prend fin en dix secondes ou moins dans plus de la moitié des cas. Mais l’intimidation demeure difficile à enrayer sans l’intervention d’un adulte. Dans la plupart des cas, une intervention de quelques minutes suffit pour faire cesser l’intimidation, particulièrement si l’adulte agit rapidement et chaque fois qu’il y a un incident.

Comment faire ?
En guide de prévention, tous les adultes devraient parler ouvertement d’intimidation avec les enfants dont ils ont la charge et être prêts à s’occuper directement des problèmes qui pourraient survenir. N’attendez pas que votre enfant aborde lui-même le sujet si vous pressentez la problématique ou si vous avez vu ou entendu quelque chose, faites-le.

Si un jeune vous informe que quelqu’un est victime d’intimidation, écoutez et prenez le récit au sérieux même si l’incident vous semble banal. Généralement, les jeunes ne décident d’en parler aux adultes qu’en dernier ressort. C’est sûrement sérieux.

Si vous êtes témoin d’une situation d’intimidation, il faut parler avec le jeune intimidateur pour lui faire comprendre le tort qu’il cause. Lui demander de reconnaître ses torts devant le jeune qui a souffert de son comportement peut permettre de rompre le cycle.

Parlez aux adultes qui étaient en fonction lorsque l’incident d’intimidation est survenu et appuyez les adultes qui travaillent directement auprès des adolescents lorsqu’ils interviennent pour mettre fin à l’intimidation.

D’ailleurs, les écoles disposent d’un programme contre l’intimidation. Notamment, à la Polyvalente de Disraeli, les élèves victimes ou témoins d’intimidation peuvent dénoncer immédiatement une situation grâce à une ligne téléphonique anonyme (le 418 449-3200, poste 4111) ou en remplissant un questionnaire en ligne sur le site web de l’école. La direction et l’ensemble du personnel sont également à l’écoute des élèves qui peuvent en tout temps dénoncer une situation d’intimidation.

Comme adulte, on doit aussi donner l’exemple. De quelle façon traitons-nous les autres ? De quelle façon laisse-t-on les autres nous traiter ? Nous nous devons aussi de mettre fin aux comportements d’intimidation qui surviennent à la maison. Il est important d’être conséquents dans nos interventions !

Source : www.canada.ca/fr/sante-publique

Jacques Beaudet
Jacques Beaudet

Latest posts by Jacques Beaudet (see all)