Par Sarah Thivierge

Les moments que nous vivons depuis déjà quelques mois sont exceptionnels et apportent leur lot d’inconfort et de stress qui se font ressentir tant à la maison qu’à l’école.

Les mesures gouvernementales mises en place pour contrer la pandémie entraînent chez les jeunes des conséquences dans chacune de leurs sphères développementales, que ce soit aux niveaux affectif ou cognitif ou encore en ce qui concerne leur besoin de bouger ou de réaliser des tâches domestiques à la maison.

La question que plusieurs parents se posent alors est la suivante : comment puis-je soutenir mon enfant ? Comment faire pour qu’il se développe normalement malgré le fait qu’il ne peut plus jouer avec ses amis dans la cour de l’école ou pratiquer ses sports préférés ?

D’abord, rassurez-vous, vos enfants ont encore l’occasion de jouer et d’avoir des temps de pause durant leur journée à l’école. Ces temps sont différents et structurés pour respecter les recommandations gouvernementales, mais tout de même présents. Le milieu scolaire a à cœur le développement des élèves et met en place ce qu’il faut pour y arriver.

À la maison maintenant, qu’est-ce que vous pouvez faire comme parents ?

  • D’abord, soyez à l’écoute, répondez aux questions de vos enfants en étant honnête, mais tout en tenant compte de leur âge et de leur niveau de compréhension. Un enfant de 3eannée du primaire et un de quatrième secondaire ne comprennent pas les informations de la même façon. Ils n’ont pas accès aux mêmes canaux de communication et ne vivent pas le confinement de la même manière non plus.
  • Travaillez en équipe avec le milieu scolaire de votre enfant, son enseignant, sa direction et les autres membres du personnel qui travaillent auprès de votre fils ou de votre fille. En travaillant en équipe, vous envoyez un message clair à votre enfant : celui que nous sommes là pour lui, vous et nous, peu importe ce qui arrive.
  • Soyez à l’affût des changements de comportements chez votre enfant et allez chercher de l’aide auprès des organismes de votre région, s’il y a lieu. Si vous avez des questions ou des inquiétudes en lien avec le comportement de votre enfant, n’hésitez pas à en parler à l’école, qui saura vous diriger pour obtenir le soutien dont vous avez besoin.
  • Demeurez présents pour lui, rendez-vous disponibles, questionnez-le sur sa journée à l’école, ce qu’il a aimé ou moins aimé. Soyez solidaires envers le personnel de l’école, évitez de vous interroger sur leurs interventions devant votre enfant pour qu’il conserve sa confiance envers ses intervenants. Ayez confiance en ces derniers pour la gestion des comportements et n’hésitez pas à questionner les personnes concernées si vous ne comprenez pas une intervention qui a été faite auprès de votre enfant.
  • Encouragez-le à bouger, accompagnez-le pour faire une marche le soir ou aller courir avec lui.

La collaboration est essentielle. Merci à chacun d’entre vous de collaborer et soyez assurés que le milieu scolaire veille à la sécurité affective et physique de vos enfants.

Le Cantonnier
Latest posts by Le Cantonnier (see all)