Par  Pierrette Cloutier

C’est dans une atmosphère de détente sans pareille, qu’une quarantaine de personnes sont venues participer à la petite histoire de la grande entreprise « Excavations Gagnon et Frères  et  construction Réal St-Laurent » maintenant  installée à Disraeli. Conférence organisée par le Centre Amitié Stratford, le 28 avril dernier.

Topo : Jacques Gagnon et Jean-Louis Gagnon Photo par Colette Bélanger
Topo : Jacques Gagnon et Jean-Louis Gagnon Photo par Colette Bélanger

Cette famille souche de Stratford compte, à ce jour, quatre générations d’entrepreneurs dans ce domaine, ce n’est pas rien… Tout a débuté avec l’arrière grand-père Adolphe Gagnon qui répare les routes avec des chevaux, tirant un genre de gratte en bois  de fabrication maison. Puis, son fils Louis, surnommé « Ti-Louis » prend la relève, en 1944. Ce dernier pratique une foule de métiers. Il est tour à tour, bûcheron, cantonnier, manœuvre à la mine et camionneur. C’est ce dernier  travail de cantonnier-camionneur qui a surtout fait sa renommée dans le comté de Wolfe. Fort de cette expérience acquise dans le transport de gravier, il fonde sa propre compagnie en 1960, qu’il oriente, petit à petit, vers l’excavation, malgré son boulot de manœuvre à la mine de cuivre Solbec et Cupra jusqu’à 1972.

En 1979, Jean-Louis et Jacques, deux de ses dix fils achètent sa firme. Pimenté d’anecdotes, toutes plus hilarantes les unes que les autres, Jean-Louis et Jacques, nos deux invités, nous entretiennent des achats de camions à dix roues et plus, de loaders, de pépines, de graders et de bulldozers. En plus de poursuivre leur engagement aux mines et dans l’excavation et le transport, ils œuvrent pour la Cie  Graymont de Dudswell, pour Hydro-Québec et pour la Ferme McLoad.

Nos joyeux lurons nous informent que le plus important, toutefois dans une compagnie comme la leur, c’est le capital humain. Engager de bons travailleurs  et besogner dans un climat d’humour sont les clefs d’un succès assuré.

De plus en plus, le commerce se modernise en offrant des services à la construction résidentielle, commerciale et industrielle, à la fabrication  d’ infrastructures de routes de ponts de chemins, à l’entretien de chemin, hiver comme été, à l’aménagement de terrains, aux transports de pierres et de tous autres matériaux industriels.

En 2005, Jacques se retire, suivi de Jean-Louis en 2010.  Leurs fils, Jean-François, Étienne et Marc-André sont prêts à prendre la relève,  avec les judicieux conseils de leurs parents, aguerris dans le domaine. La compagnie compte aujourd’hui de  50 à 70 employés selon la saison et possède une flotte d’une soixantaine de  véhicules lourds qui ferait l’envie de plusieurs.

Quelques ouvriers de Gagnon et Frères, présents à la réunion,  se souviennent avec enthousiasme de leur gagne-pain chez eux. Merci donc à Jacques et à Jean-Louis pour cette belle soirée  passée en leur joyeuse compagnie.