Le 12 mars dernier, le Centre Amitié Stratford invitait le docteur Éric Breton, dentiste à Disraeli, à venir décrire la façon dont il a commencé ce qu’il appelle un voyage au fond de soi-même.

Après un premier marathon s’en sont suivis plusieurs autres, car le désir de nouveaux défis s’imposait dans son esprit : courir un marathon était une façon pour lui de se dépasser, et arrêter était impossible. Puis, il est passé à l’étape suivante en s’inscrivant à des courses d’ultra-endurance en montagne (ultra-trail), des courses de plus de 50 km.

Si, parfois, durant le parcours, son corps lui disait d’abandonner, dès qu’il rencontrait un accompagnateur qui l’encourageait, il repartait et, du coup, il n’abandonnait pas. Il a toujours terminé ses courses, souvent parmi les premiers, et il a même partagé quelques podiums.

Chaque course était riche en émotions, en leçons de vie, en détermination. Et, un jour, après une des plus difficiles, il a compris que, sans son père comme accompagnateur, il n’aurait probablement jamais été capable d’aller jusqu’au bout. Une émotion bien spéciale qui lui a fait ressentir et découvrir la force du lien qui peut exister entre un père et son fils.

À travers ces expériences, il a appris à gérer son énergie, à avoir confiance en lui, à développer sa détermination et sa résilience. Il a eu la chance de découvrir des paysages incroyables et de se dépasser chaque fois.

Merci, Monsieur Breton, de nous avoir transmis une dose de courage pour affronter des défis qui peuvent parfois sembler insurmontables et démontré l’importance de ne pas se décourager et de savoir puiser l’énergie en soi. Si vous avez la chance d’écouter Éric Breton dans l’une de ses conférences, vous découvrirez un amant de la nature et un conférencier d’une grande humilité.

Source : Lise St-Pierre