De gauche à droite : Daniel Talbot, maire de Sainte-Praxède, Catherine Morency, présidente de la Chambre de Commerce, le député conférencier Luc Berthold, Jacques Lessard , maire de Disraeli, et Gilles Gosselin, maire de Saint-Joseph-de-Coleraine.
De gauche à droite : Daniel Talbot, maire de Sainte-Praxède, Catherine Morency, présidente de la Chambre de Commerce, le député conférencier Luc Berthold, Jacques Lessard , maire de Disraeli, et Gilles Gosselin, maire de Saint-Joseph-de-Coleraine.

Le député conservateur représentant le comté de Mégantic-L’Érable aux Communes, M. Luc Berthold, est venu livrer un message de positivisme aux gens du milieu lors d’une allocution sous l’égide de la Chambre de commerce de Disraeli dans la soirée du 8 novembre dernier au Cabaret des Arts.

Une trentaine de participants dont quelques maires de la zone ont pu entendre le député relater son cheminement en politique municipale, provinciale et finalement fédérale, au cours de laquelle certaines attitudes et quelques expériences  lui ont octroyé quelques certitudes, notamment au niveau du développement économique. À son avis, il repose sur l’élan positif du milieu. Ce n’est pas avec le dénigrement ou le pessimisme qu’on dynamise un groupe. «Le développement économique vient des gens du milieu», a-t-il rappelé tout en ne croyant plus personnellement à la venue de grosses  »shops » comptant de 200 à 300 employés quand par ailleurs, la mondialisation accroit la concurrence.

«Quand on a un objectif, les gens embarquent dans la même mesure que notre conviction personnelle».

«Il faut savoir cultiver chez les jeunes la confiance en l’avenir de leur municipalité». Selon ses constats, la diversification qui se traduit par l’installation de petits projets et de petites entreprises est la voie. C’est d’ailleurs ce qui s’est produit à Thetford alors qu’il en était le maire dans un contexte difficile de fermeture définitive des mines.

Quant à la région de Disraeli, M. Berthold y voit un énorme potentiel. «C’est un joyau…Le secteur a tout ce qu’il faut pour réussir. Le développement vient des gens de la place. Un bel exemple récent est la construction du IGA; voilà un événement moteur dans la revitalisation».

«Merci de m’avoir choisi comme député à la Chambre des Communes; je peux alors être un lobbyiste pour la région. Continuer à travailler en concertation»!

Enfin, le député nous a promis la tenue locale d’une clinique de passeport vers février 2017.