« Retour aux sources ». C’est ainsi que fut d’abord nommée une première fête officielle dans la région entre Abénakis et Blancs francophones. C’était en juillet 1985.

La fête s’est tenue au Petit Lac Saint-François, « terres du Canton de Coleraine » que les Abénakis avaient quitté 100 ans plus tôt, en 1882, sous le régime britannique. Voilà donc pourquoi il s’agissait d’un retour aux sources. Dès l’année suivante, la fête prit le nom de « Fête de l’amitié ».

À gauche M. Jean-Marc Côté serrant la main de M. Noel St-Aubin, Grand Chef Abénakis de la réserve Wôlinak. Photo gracieuseté famille Côté.

C’est le 29 juin 1989 qu’a eu lieu l’inauguration du monument, situé à Saint-Joseph-de-Coleraine, commémorant la fraternité unissant les deux peuples. Le monument de granit détermine la ligne de partage des eaux ainsi que le sigle des fêtes de l’amitié. On y retrouve les quatre symboles Abénakis (Feuille d’érable, Ours, Tortue, Aigle) de même qu’un historique de la présence des Abénakis dans la région.

À cette occasion, la municipalité nomma le parc WABAN-AKI qui signifie « terre du soleil levant ». Le maire de l’époque, M. André Legris, avait reçu un mât totémique dédié à la municipalité en reconnaissance de l’hospitalité pour la célébration de cette fête.

Le grand chef de la réserve Wôlinak, Noël St-Aubin et le chef Fernand R. Obomsawin avaient alors agréablement surpris M. Jean-Marc Côté, initiateur de ces retrouvailles, en lui décernant le titre de WOBANAKIAK-KJI-WIDOBAIT qui signifie « le grand ami des Abénakis ».

Je remercie la famille Côté de m’avoir donné accès à des archives de ce grand ami des Abénakis, malheureusement décédé.

Merci M. Côté d’avoir préservé une partie de notre histoire.