Normalement, les toits québécois sont conçus pour supporter la rigueur de nos hivers. Cependant, les accumulations de neige exceptionnelles, les redoux et la pluie verglaçante peuvent contribuer à alourdir dangereusement le couvert de neige. Lorsque cela se produit, il devient nécessaire de déneiger et de déglacer la toiture pour des raisons de sécurité.

Le déneigement d’une toiture est un travail délicat. La Société d’habitation du Québec (SHQ) recommande fortement d’avoir recours aux services de spécialistes qui disposent de l’équipement et de l’expérience nécessaires.

Les spécialistes ont l’équipement et l’expérience nécessaires. Photo par Shutterstock

Ceux qui souhaitent néanmoins se lancer eux-mêmes dans l’aventure doivent être prudents. L’idéal est d’effectuer la plus grande part possible du travail à partir du sol, à l’aide d’une raclette au manche télescopique. Pour ce qui est du matériau, le plastique est à préconiser, car le métal risque d’abîmer le revêtement de la toiture.

S’il devient absolument nécessaire de monter sur le toit, il faut veiller à utiliser un harnais solidement ancré, sur la cheminée, par exemple. Pour éviter que l’échelle ne glisse, il est aussi préférable de l’enfoncer profondément dans la neige.

Enfin, il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’enlever une surcharge. Il faut donc laisser une couche de neige de dix à quinze centimètres pour éviter d’abîmer la couverture du toit.

La SHQ vous rappelle qu’il vaut mieux attendre que la situation l’exige avant de se lancer dans une opération de déneigement. Au Québec, les accidents graves et les décès causés par des chutes de toit sont beaucoup plus nombreux que ceux liés à des effondrements.

Source : Frédéric Denoncourt