En ce début de deuxième vague de pandémie, l’Ordre professionnel des inhalothérapeutes du Québec (OPIQ) adopte une nouvelle mesure pour permettre aux inhalothérapeutes non actifs ou aux anciens membres de prêter main-forte à l’ensemble du réseau de la santé.

Devant la pénurie de personnel et le manque d’effectifs pour réaliser les activités de dépistage, 1 500 inhalothérapeutes supplémentaires, dont près de 90 dans la seule région de Chaudière-Appalaches, pourraient appuyer le réseau de la santé grâce à cette mesure. Dûment habilités pour la vaccination, les inhalothérapeutes pourront également participer à une éventuelle vaccination de masse.

Jouant un rôle clé dans la lutte contre la COVID-19 depuis les débuts, les inhalothérapeutes supplémentaires ont un réel potentiel de donner un coup de pouce et de faire une différence pendant cette période critique.

 

Source : OPIQ