logo_solutions-concretes-endettementPour stopper l’explosion de l’endettement des ménages, la Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ) lance aujourd’hui sa nouvelle campagne « Des communautés plus futées que le crédit » qui propose des alternatives concrètes au surendettement.

« Notre campagne vise à sensibiliser la population aux dangers de l’endettement et à prouver qu’il est possible de vivre sans crédit grâce aux alternatives présentes dans nos communautés. Pour rejoindre les jeunes et leur proposer des alternatives, la campagne mise sur une multitude d’outils communicationnels percutants qui seront propulsés dans l’espace public par les médias sociaux », affirme Elisabeth Circé Côté, coordonnatrice de la CACQ.

Miser sur les alternatives
« Déployée sur deux ans, notre campagne s’attaque à cinq grands pôles de consommation : l’alimentation, le logement, le transport, la culture et les loisirs. Pour chaque axe, on montre qu’il existe des alternatives concrètes au crédit, comme par exemple les cuisines collectives, les jardins communautaires, les épiceries solidaires, les coopératives d’habitation, les maisons de la culture, les centres de loisirs. Toutes les plateformes et formats communicationnels seront mobilisés pour faire connaître les solutions à l’endettement. En 2017, on va plus loin avec une campagne de publicité qui va amplifier le message des dizaines de milliers d’affiches et de dépliants présentement disséminés à la grandeur du Québec », explique Jean-Mathieu Fortin, directeur de l’ACEF de la Péninsule.

« Plutôt que de miser sur un discours traditionnel nous avons choisi une approche positive, proactive et engageante qui met de l’avant des alternatives collectives permettant de maximiser ce qu’on peut faire avec ses moyens financiers. Nous avons renouvelé notre stratégie pour rejoindre les jeunes consommateurs là où ils et elles se trouvent, soit surtout sur les réseaux sociaux », soutient Mme Circé Côté.

« Rappelons que le taux d’endettement des ménages est passé de 115% à 167% du revenu disponible en 13 ans au Canada, un bond vertigineux de 45%. Devant ce constat, il est devenu urgent de proposer des alternatives au crédit, des sorties de crise pour les familles surendettées. Ce sont les jeunes familles dont les parents âgés de 19 à 34 ans qui sont les plus endettées au Canada. Elles doivent en moyenne 1,80$ pour chaque dollar de revenu disponible », affirme M. Fortin.

Source : Barbara Legault