La présidente de l’Ordre des sages-femmes du Québec (OSFQ), Marie-Ève Saint-Laurent a effectué en décembre une tournée provinciale pour présenter aux sages-femmes la nouvelle norme de développement professionnel.

Le titre de sage-femme, reconnu par le gouvernement du Québec depuis 1999, s’obtient au terme d’une formation universitaire de quatre ans et demi à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et de plus de 2 000 heures de stages. S’ajoutent à cette formation initiale 80 heures de développement professionnel sur trois ans afin de maintenir leurs compétences à jour.

Une profession nécessaire
Les quelque 150 sages-femmes du Québec sont des professionnelles de la santé formées pour être entièrement responsables des soins et des services durant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale pour la mère et le nouveau-né, et ce, jusqu’à six semaines après la naissance. En plus de cette expertise, elles possèdent également l’équipement et les médicaments nécessaires pour assurer aux futurs parents un environnement optimal et sécuritaire, tant au domicile qu’à la maison de naissance.

La pratique est basée sur une philosophie humaniste caractérisée par le respect, la collaboration et le développement d’une relation personnalisée qui permet à la femme de faire des choix éclairés quant à sa grossesse.

Maisons de naissance
Uniques au Canada, les maisons de naissance québécoises sont un modèle pour de nombreuses sages-femmes ailleurs dans le monde. Elles permettent aux femmes d’accoucher à l’extérieur de l’hôpital, dans un environnement sécuritaire, mais elles sont également un lieu d’échange, de soutien et d’activités pour les femmes enceintes et leur famille. On compte actuellement dix maisons de naissance dans la province. Pour nous, les plus proches sont situées à Sherbrooke et Québec.

Nouvelle entente avec le gouvernement du Québec
Le 9 janvier dernier, le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, a annoncé la conclusion d’une entente de principe entre le gouvernement du Québec et le Regroupement Les Sages-femmes du Québec (RSFQ) concernant les conditions de travail des sages-femmes.

En plus de reconnaître leur expertise et leur savoir-faire, la présente entente permet d’améliorer significativement les conditions de travail des sages-femmes et des responsables des services de sage-femme. Rappelons que les sages-femmes offrent un suivi de maternité sécuritaire et complet, entièrement couvert par la Régie de l’assurance maladie du Québec.

Seules les membres de l’Ordre des sages-femmes du Québec peuvent porter le titre de sage-femme et poser les actes qui sont définis par la loi. Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter le www.osfq.org.