C’est le samedi 25 mai que se tenait la sixième édition de Disraeli D’ÉCOLES servant à financer les activités de l’école Sainte-Luce et de la polyvalente de Disraeli. Encore cette année, l’événement fut un succès puisque nous avons enregistré un peu plus de 400 inscriptions aux différentes courses tenues dans les rues de la ville. Les coureurs pouvaient donc prendre part à des distances de 1, 3, 5 ou 10 km. De plus, et cela, pour une deuxième année consécutive, les participants avaient la possibilité de prendre part à une épreuve de style « Bootcamp », ce qui est unique en région.

En effet, cette course non compétitive tenue sur une distance d’environ 4 km ressemble à une compétition de cross-country, à la différence qu’en plus des obstacles naturels tels que des sols accidentés, on retrouve une vingtaine d’obstacles comme des murs qu’il faut escalader ou encore des ruisseaux de boue dans lesquels il faut ramper.

Station du « Bootcamp » où les participants devaient traverser un tuyau pour se retrouver à la sortie dans un étang de boue. Photo par Anthony Allaire

C’est donc 157 participants qui se sont élancés sur le parcours tracé sur les terrains de la polyvalente et avoisinants. Le comité organisateur tient d’ailleurs à remercier les propriétaires de leur très belle collaboration, ce qui a permis d’offrir aux participants un parcours des plus variés et des plus intéressants. Le succès de cette épreuve a fait dire aux responsables de l’événement qu’elle serait de retour l’année prochaine pour continuer d’offrir cette activité d’envergure, et ce, malgré le travail colossal que cela comporte pour sa réalisation.

Station du « Bootcamp » avec un mur que les participants devaient escalader. Photo par Anthony Allaire

Disraeli D’ÉCOLES est aussi une belle fête familiale puisqu’en plus des épreuves de course et du « Bootcamp » on y retrouve des jeux gonflables pour les tout-petits. Ces derniers s’en sont d’ailleurs donné à cœur joie tout au long de la journée.

C’est donc grâce à l’excellent travail du comité organisateur, chapeauté par les directions des deux écoles, et à celui de plusieurs bénévoles que cette sixième édition a été rendue possible et couronnée de succès. Les responsables sont déjà en mode « organisation » pour offrir une septième édition qui offrira encore une fois une activité des plus populaires à la population locale, capable aussi d’attirer, comme cette année, des coureurs provenant de l’extérieur de la MRC des Appalaches.

Sources : Antony Allaire et André Garon