Le comité organisateur des Fêtes du 150e de Disraeli a profité de l’inauguration du site revampé de la marina dans la matinée du 14 juin pour procéder au lancement du livre relatant les 150 ans d’histoire  de l’agglomération dont le titre se lit «Disraeli, de mémoire et d’histoire».

L’événement était attendu et c’est devant un groupe d’invités composé de personnalités et de gens impliqués de diverses manières dans le milieu que l’édition à tirage limité fut livrée à l’avide curiosité de l’assistance.

Tout un volume dont la dimension et la qualité impressionnent au départ. En fait, il se présente comme un livre de référence comptant au-delà de 500 pages de grand format (23cm x 30cm) et de papier glacé, avec un couvre-livre rigide et une bonne reliure. Sa lecture est cependant facile ainsi qu’abondamment illustrée grâce à la recension de photos anciennes réalisée depuis plusieurs années par les bénévoles de la Société historique de Disraeli. (SHD).

L’équipe locale de recherche historique ayant mené à la rédaction du volume anniversaire titré «Disraeli d’histoire et de mémoire», était composée de MM Jacques Rousseau, Michel Goulet, Jean-Claude Fortier/sec. de la SHD et membre du comité organisateur des Fêtes du 150e, Guy Toupin/prés. de la SHD et vice-prés. du comité organisateur, Alain Gosselin et Réal Jacques. Photo par Jocelyn Thibault

En fait, aborder l’ouvrage correspond à un voyage dans le passé alors qu’on est invité à accompagner les pionniers depuis 1867 jusqu’à ce jour. Tout en étant rapide, le survol se veut près de l’évolution de la communauté grandissante marquée par des décisions, des nouveaux arrivants, des épreuves, des élections, des tragédies, etc. Une fois la lecture complétée, le lecteur se voit soudainement en mesure de porter un regard nouveau et éclairé sur sa collectivité actuelle, son patrimoine bâti, l’occupation du territoire. Les contextes sont expliqués; trois étapes de développement sont distinguées lesquelles ont débouché sur l’actuelle agglomération en processus de revitalisation.

Il apparaît évident que l’équipe de recherche et de rédaction ayant à sa tête Guy Toupin fut contrainte à faire des choix difficiles tant le matériel photographique ainsi que les événements documentés furent disponibles afin de  maintenir le fil d’Ariane ou la cohérence du développement depuis l’origine jusqu’à notre époque. En outre, la rigueur qu’exige la recherche historique imposait de vérifier méthodiquement la véracité de la documentation ainsi que l’identité des personnages impliqués, un exercice qui a d’ailleurs permis de corriger certaines croyances plus ou moins exactes.

«La Société historique de Disraeli a donné au moins 1 500 heures. C’est un travail d’équipe», de dire Guy Toupin, président de la SHQ et membre du comité organisateur des Fêtes lors de la présentation. «On serait en mesure d’écrire un autre 500 pages…!». Pour sa part, soulignant la qualité exceptionnelle des photos contenues dans l’œuvre, l’éditrice Hélène Dionne a reconnu le plaisir de l’offrir : «C’est un cadeau pour la communauté et vous allez vous y reconnaître».

Il faut enfin souligner la précieuse contribution de quelques grands donateurs qui ont rendu possible la réalisation de l’œuvre : Ville de Disraeli, Paroisse de Disraeli, Caisse Desjardins Carrefour des lacs, Pharmacie Brunet S.Ouellet et M.Roy, Fenêtrier Isothermic,  A.Setlakwe Ltée, Corporataion des Fêtes du 150e, et la Société historique de Disraeli (SHD).

Sans trop de risque de se tromper, il est permis de croire que, parmi toutes les activités au programme des fêtes du 150e, le récit inédit et étayé par de nombreux clichés  de la croissance de Disraeli sur une période de 150 ans sera le legs qui aura le plus de résonance dans l’avenir de cette communauté.

La publication à tirage limitée est actuellement en vente en plusieurs points identifiés.