Le porte-parole du groupe des signataires s’opposant au changement de nom de la municipalité de Paroisse de Disraeli a sursauté à la lecture des déclarations du maire de la dite municipalité publiées dans la dernière édition du Cantonnier.

Rappelons que le maire André Gosselin y affirmait n’avoir jamais vu le libellé de la pétition d’une vingtaine de pages contenant 529 signatures de citoyens du territoire opposés au changement de dénomination de leur municipalité d’une part, et que le conseil n’avait jamais reçu le document réclamant l’arrêt de la procédure visant à une nouvelle appellation d’autre part.

Corrections
Au contraire, si l’on se fie aux propos du porte-parole du groupe de pétitionnaires, André Lavoie, le maire a pu feuilleter librement le précieux document lors d’une rencontre de courtoisie s’étant déroulée dans les locaux de l’hôtel de ville municipal l’automne dernier. «C’est faux de prétendre de sa part n’avoir jamais vu le libellé en haut de chaque page», de dire M. Lavoie.

De plus, en ce qui concerne le fait que la pétition ne fut jamais déposée à la table du conseil, ce dernier explique que la Loi l’obligeait au contraire à l’acheminer  prioritairement au ministre des Affaires municipales.

Autres
Par ailleurs, quelques citoyens offusqués par la procédure de changement du toponyme de leur municipalité ont chacun adressé une demande personnelle d’arrêt de la démarche au ministre des Affaires municipales. Pour sa part, le contribuable Richard Lapalme, dans une lettre expédiée au conseil de la Paroisse, lui a reproché son manque de respect de la démocratie. Ce à quoi l’échevin Mario Lavoie a rétorqué dans une réponse écrite «qu’en société, nous devons nous conformer à des lois, à la réglementation qui allonge le processus d’action». (NDLR : vous pouvez lire ces lettres sur le site web du Cantonnier).

Développement
Finalement, la réponse tant attendue en provenance du ministère des Affaires municipales (MAMOT) est arrivée en début de février. Le ministre informe qu’il a pris la décision de tenir une audience publique qui se déroulera à la salle de la MRC des Appalaches sise au 233, boul. Frontenac Ouest, Thetford-Mines les 27 février (13 h 30 à 16 h et de 18 h 30 à 20 h 30) et 28 février (9 h 30 à 13 h 30).

Mme Sandra Bilodeau, membre de la Commission municipale du Québec mandatée pour ce faire, entendra toute personne qui désirera s’exprimer sur la demande de changement de nom de la municipalité de la Paroisse de Disraeli. Toute personne désirant s’exprimer à la Commission peut le faire à certaines conditions que vous connaîtrez en contactant la secrétaire de l’organisme au 1 866 353- 6767

«Les 529 signataires de la pétition ainsi que les huit personnes ayant fait parvenir une lettre au ministre Martin Coiteux y affirmant leur opposition au changement de nom de notre municipalité peuvent aujourd’hui se réjouir», a déclaré le porte-parole des opposants André Lavoie.«Le Ministre n’a pas entériné la résolution du Conseil municipal; il a demandé la tenue d’une audience publique afin d’entendre les parties».

Invité à commenter la tenue prochaine de l’audience publique requise par le MAMOT, le maire de la Paroisse de Disraeli M. André Gosselin n’avait rien à ajouter si ce n’est que «On attend le déroulement des choses».