À la suite de la décision du conseil de la Ville de Disraeli de fermer le dossier, entre autres parce que l’Unité permanente anticorruption (UPAC) ne donnerait pas suite au dossier, nous demandions à la Ville de prendre connaissance de la missive de l’UPAC. M. Patrice Bissonnette, directeur général, a obtenu récemment l’autorisation de l’UPAC de rendre publique cette correspondance. Merci au conseil municipal pour cette belle démonstration de transparence, au bénéfice de tous les citoyens.

Voici l’intégrale de la missive de M. Robert Lafrenière, commissaire à la lutte contre la corruption de l’UPAC :