La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) est heureuse que le gouvernement reconnaisse l’importance du programme Écocamionnage en assurant sa relance jusqu’en 2020. Compte tenu des améliorations technologiques récentes, les entreprises avaient besoin de l’aide gouvernementale pour moderniser leurs pratiques et réduire leur empreinte environnementale.

La FCCQ réclamait le retour d’un programme Écocamionnage amélioré, mieux financé et plus souple. À l’instar du secteur industriel, les entreprises de transport cherchent des manières d’améliorer leur bilan énergétique et réduire leurs coûts de déplacement.

« […] Le transport routier par camion demeurera un rouage important du transport des marchandises. La hausse du plafond des dépenses admissibles à 100 000$ pour l’acquisition d’un véhicule ou d’une technologie moins émettrice va contribuer à atteindre ces objectifs », a déclaré Stéphane Forget, Président-directeur général de la FCCQ.

« L’ajout d’un nouveau volet permettant aux véhicules usagés, utilisant notamment le gaz naturel comme carburant, était une demande de la FCCQ. Le gaz naturel liquéfié et comprimé permettent des économies de GES jusqu’à 25% et jusqu’à 30% de réduction des coûts de déplacement », a ajouté Monsieur Forget.

« Près de 1 milliard de dollars sont toujours disponibles dans le Fonds vert. Des initiatives comme le Programme d’aide visant la réduction ou l’évitement des émissions de gaz à effet de serre par le développement du transport intermodal (PREGTI) ainsi que le Programme d’aide à l’amélioration de l’efficacité du transport maritime, aérien et ferroviaire en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (PETMAF), qui ont fait leur preuve, doivent être maintenus, voire bonifiés », a conclu Stéphane Forget.

Source : Fédération des Chambres de commerce du Québec