Au moment de lire ces lignes, tous les élus municipaux à travers la province ont planché sur la confection du budget pour l’exercice financier 2015. Dans le sévère contexte de coupures qu’un vent de rigueur ou d’austérité balaie rudement, ces derniers ont sûrement consacré plusieurs heures à résoudre le problème, pour ne pas dire l’énigme, consistant à atteindre l’équilibre budgétaire sans de nouveau piger dans les poches des contribuables. Bien que le nouveau pacte fiscal récemment conclu entre le gouvernement et les municipalités imposent à ces dernières des coupures de l’ordre de 300M, le gouvernement prétend que toutes les corporations municipales disposent de la marge de manœuvre nécessaire pour absorber la réduction sans hausse de taxe.

Interrogé à ce sujet par Le Cantonnier, le maire de la Ville de Disraeli M. Jacques Lessard, estime le montant de la coupure entre 75 000$ à 100 000$ pour son agglomération. Ce manque à gagner commande une révision complète et rigoureuse des dépenses à tous les postes. Quant à Saint-Joseph-de-Coleraine, l’impact de la coupure est estimé à environ 21 000$ découlant de la réduction du taux de récupération de la TVQ (18 000$) ainsi que de la diminution des taxes relatives à l’école primaire (3 000$).

Tous les conseils ont à adopter si ce n’est déjà fait leurs prévisions de revenus et de dépenses pour la prochaine année. En ce qui concerne la ville de Disraeli, les citoyens pourront prendre directement connaissance du budget lors de l’assemblée spéciale prévue dans la soirée du 17 décembre, à 19h30, à l’hôtel de ville de Disraeli.

Bermex
La mairie de la ville de Disraeli demeure optimiste relativement à la relance de Bermex sur le site de l’usine de Shermag. Le maire Jacques Lessard confirme que la communication est toujours vivante avec la direction de la compagnie. Cette dernière maintient sa démarche consistant au recrutement de trois groupes successifs d’une vingtaine de travailleurs devant suivre une formation avant d’être affectés à la production.L’opération de recrutement est toujours en vigueur; le secrétariat municipal peut servir de dépôt des formulaires d’inscription (cv). Il est permis de penser que le fait d’avoir observé des travaux de restauration et d’aménagement du site, au cours de l’année par la compagnie,soit un indice de ses intentions de maintenir le cap.

PhaseOptix
En ce qui concerne le dossier «PhaseOptix», il semblerait qu’on soit malheureusement devant un cas de plan mort-né. On se rappellera que ce projet consistait en la fabrication et la commercialisation de produits de connectique pour fibre optique selon une technologie révolutionnaire. Le démarrage était prévu pour le début de 2014 dans des locaux du parc industriel préalablement aménagés à cette fin. «Actuellement, aucune indication ou signe d’activité; il ne faut plus fonder de grands espoirs», estime le maire qui ne veut pas «fermer la porte».

Pont de fer : dernière heure
Le ministère des Transports vient enfin de donner son aval à l’enlèvement du pont de fer qui divise le lac Aylmer en deux parties depuis l’avènement du chemin de fer en fin de XIXes. Voilà une nouvelle qui réjouira particulièrement les intervenants et plusieurs citoyens et riverains. Il faut croire que la démarche soutenue du maire de la ville auprès du bureau du député Ghislain Bolduc aura porté fruit. «Je suis très heureux de recevoir cette autorisation écrite, mais maintenant il faudra une prise en charge
commune sinon le pont restera «drette là», de préciser M. Lessard, explicitant ainsi sa conviction à l’effet que la Paroisse de Disraeli devra se positionner sur cette opération. Le Cantonnier fera un suivi relativement à ce dossier.