Le conseil municipal de Beaulac-Garthby, avec la mairesse Isabelle Gossselin à sa tête, rencontrait à leur demande, dans la soirée du lundi 11 février, des membres du conseil de la fabrique de l’endroit ainsi que des représentants du conseil de gestion André-Bessette, dont le curé Bernard Rouleau, afin d’échanger leurs points de vue respectifs sur l’avenir de l’église Saint-Charles-Borromée.

Le but premier était d’explorer toutes les avenues possibles pour l’avenir de l’édifice, dont un premier appel d’offre d’achat s’est avéré infructueux. On voulait connaître la position des élus dans ce dossier en sachant que, dans pareils cas, en plusieurs autres agglomérations, les municipalités démontrent un intérêt à devenir propriétaire de leur église afin de la convertir pour divers usages de type culturel ou communautaire.

Il est apparu, à la suite des échanges, que la municipalité n’entretient pas de plans d’avenir pour un usage de l’édifice. Toutefois, les élus ont laissé entendre une possibilité de modification de zonage dans le cas où elle serait nécessaire dans une démarche de vente.

« Ça nous a permis de voir l’heure juste, et ils ont été honnêtes avec nous », réfléchit le curé de la paroisse, l’abbé Bernard Rouleau.

Reprise
Le conseil de gestion reprendra éventuellement l’appel d’offre d’achat en confiant, cette fois, un mandat à un agent immobilier avec la conviction que le retentissement de cette offre se propagerait alors dans un plus large public.