Le député Luc Berthold invite les propriétaires de petites entreprises et les organismes sans but lucratif de Mégantic-L’Érable à présenter une demande de financement dans le cadre du programme Emplois d’été Canada avant le 2 février 2018, afin de pouvoir employer des jeunes dès avril prochain.

« Le programme Emplois d’été Canada permet aux employeurs de la région de créer des emplois et aux étudiants d’acquérir une expérience de travail significative pour la suite de leur carrière. Il s’agit d’une occasion en or de stimuler l’économie locale et de dynamiser les entreprises de la région, car les jeunes employés apportent souvent de nouvelles idées et de l’énergie dans les organisations qui les emploient », précise le député.

Le programme permet en effet aux étudiants âgés entre 15 et 30 ans au début de l’emploi d’acquérir une expérience de travail sur le terrain. Parallèlement, il offre aux PME et aux organismes l’occasion d’avoir accès à une main-d’œuvre subventionnée. « Les jeunes sont des leaders et ils ont une grande influence au sein de notre société; c’est pourquoi nous devons leur donner toutes les chances de réussir », réitère M. Berthold. Depuis sa création, Emplois d’été Canada a permis d’offrir des emplois à plus de 400 000 étudiants à travers le pays.

Les candidatures peuvent être déposées entre le 19 décembre et le 2 février. À noter que certains secteurs d’activités sont généralement priorisés : évènements spéciaux, tourisme, agrotourisme, loisirs et sports, métiers spécialisés (recherche et développement, conception de systèmes informatiques et architecture), environnement (qualité de l’eau et des lacs), technique, santé, agriculture, services sociaux et culture.

Bon à savoir :

  • L’employé doit avoir étudié à temps plein au cours de l’année scolaire précédente et avoir l’intention de poursuivre ses études à temps plein au cours de l’année scolaire suivante.
  • L’employeur doit offrir un emploi à temps plein (30 à 40 heures par semaine) d’une durée de 6 à 16 semaines.
  • Les employeurs sans but lucratif peuvent recevoir jusqu’à 100 % du salaire horaire minimum établi et des charges sociales liées à l’emploi.
  • Les employeurs du secteur public et les petites entreprises comptant jusqu’à 50 employés peuvent recevoir jusqu’à 50 % du salaire horaire minimum.

Source : Isabelle Laplante