Marina DisraeliGrâce à une substantielle aide financière non remboursable en provenance de Développement Économique Canada (DEC), la Ville de Disraeli procédera dans les prochains mois à une rénovation majeure des installations ainsi que du plateau de sa marina dont l’existence remonte aux années 1980. Voilà une nouvelle qui réjouit profondément les décideurs locaux persuadés que l’avenir du milieu passe par le lac.

Ce faisant, les élus sont convaincus que le projet «concrétise un outil de développement qui permettra à la ville de devenir une destination nautique privilégiée dans le secteur sud de la MRC des Appalaches».

Le plan nécessitera un investissement global de 1 958 936$ dont une contribution non remboursable de 1 333 840$ octroyée par le DEC en vertu de l’Initiative de diversification économique des collectivités tributaires du chrysotile. La Ville adoptera un règlement d’emprunt pour financer la balance dans le courant de l’année 2017. Bien que la subvention soit attachée depuis mars 2015, il semble que son annonce ait été retardée par le déclenchement des élections fédérales ainsi que par le changement de parti au pouvoir.

Le chantier est déjà amorcé si l’on tient compte de la démolition de l’édifice ayant abrité les activités des Chevaliers de Colomb durant plus de 70 ans; il touchera les quais, la promenade (trottoir) d’un bout à l’autre, les infrastructures et les bâtiments. On croit que les travaux seront complétés au printemps prochain tout en étant suspendus par séquence pour ne pas troubler les activités estivales. «Une modernisation des services était rendue nécessaire», estime le maire Jacques Lessard

De plus amples informations avec l’aide d’une maquette seront transmises à la population lors d’une rencontre publique dont la date en avril n’est pas encore fixée.

Commentaires
Il est clair que la Ville de Disraeli a fait son lit quant au plan directeur de son développement futur en ciblant son potentiel récréotouristique. On y voit un moyen privilégié d’activer son économie dans un contexte difficile. Son hydrographie la spécifie de façon exceptionnelle. Le flux croissant de villégiateurs, plaisanciers et visiteurs durant la période estivale, s’avère un solide phénomène porteur de revitalisation et de richesse. «La Ville doit mettre en valeur et développer tous les atouts de sa personnalité riveraine afin de faire de Disraeli une destination touristique incontournable pour les plaisanciers du lac Aylmer». «C’est dans cette optique que les élus de la Ville de Disraeli dirigeront leurs interventions au cours des prochaines années… Disraeli doit passer par le tourisme».

De l’avis du maire Jacques Lessard, cette reconfiguration de la marina s’avérera un projet structurant pour la zone. Il révèle d’ailleurs que la marina est l’unique service municipal rentable. «Le lac Aylmer permet le développement d’une gamme d’activités et d’événements qui seront porteurs et bénéfiques pour une ville comme Disraeli».