Photo par Martin Girard

Un beau matin, l’humoriste Pierre Hébert s’est réveillé avec une peur au ventre, celle d’être devenu plutôt amorphe et de regarder sa vie s’écouler sans lui, dans un état statique, dans le confort et la stabilité de sa vie rangée.

Sa réaction, apparue comme une solution à cette problématique, a été de quitter sa zone de confort, développer le goût du risque et de l’aventure et de se lancer à la conquête du monde.

« Je me suis rendu compte que tout ce qui m’a rendu heureux, dans ma vie, provient d’un risque que j’ai pris. Le bonheur ne vient pas tout seul, si on reste assis tranquille chez soi… Ma carrière, ma famille, mon mariage, mes enfants, c’est là parce que j’ai pris des risques », lance Pierre Hébert.

Le spectacle de Pierre Hébert, c’est de l’humour à 100 pour cent, issu d’un travail qu’il juge important, « car en humour, il faut peaufiner à l’extrême. » Alors il travaille beaucoup. « J’aime raconter des histoires qui me sont arrivées, pendant une heure et demie sans entracte, avec une ligne directrice, des anecdotes, mes peurs à propos de la mort, entre autres, mon voyage de noces, sans raconter les mauvais côtés. Mais aussi de parler de ce qui nous importe à tous, la soif d’être aimés, je parle des réseaux sociaux, de ma famille, de mes amis. Mon entourage est important. Mais moi, je ne suis pas jet set », confie-t-il.

Un spectacle à ne pas manquer, présenté à la scène Desjardins de la salle Montignac, le vendredi 26 mai à 20 h. Information : 819 237-4154 ou 819 583-3303.

Source : Ronald Martel