Logo_CJE_deFrontenac logo_L'Escale Logo_Commission_scolairedes_App

Par Dyane Raymond, Annie Lessard et Linda Roberge

Le mercredi 10 juin 2015, la population, les partenaires et les médias étaient invités à la présentation de la « Galerie guatémaltèque », au Centre Marius-Ouellet de Disraeli en avant-midi et à l’Escale de Thetford en après-midi et en soirée.

Ce fut une expérience unique pour les étudiants de ces deux centres d’éducation des adultes qui ont été heureux de présenter les résultats du projet « Antigua », offert dans le cadre d’un projet international ayant pour objectif la persévérance scolaire, en collaboration avec le Carrefour jeunesse-emploi de Frontenac.

On peut d’ores et déjà affirmer que cette première édition fut un succès. En effet, le projet a permis à dix jeunes étudiants à temps plein pour l’année scolaire 2014-2015, âgés entre 18 et 35 ans, de vivre une expérience unique de coopération internationale. Les objectifs étaient la consolidation de la motivation personnelle des participants, le développement de la confiance en soi et de la connaissance de soi, l’apprentissage d’une autre langue, le travail en équipe, la découverte d’une autre culture, la sensibilisation à la pauvreté, le développement de capacités d’adaptation ainsi que la persévérance scolaire.

groupe Antigua
Le groupe du projet Antigua pose ici devant un volcan au pied du lac Atitlan. De gauche à droite : Guylain Gardner, Bobby Turgeon-Laflamme, Xavierra Jolin-Couture, Maude Robert, Chloé Parent, Maxime Tranchemontagne, Stéphanie Schwendimann, Maxime Cloutier, Rick Houle et Joey Beaulieu. En avant, les accompagnatrices : Annie Lessard et Linda Roberge.

Le stage à l’étranger était d’une durée de trois semaines dans les villes d’Antigua et de Vuelta Grande au Guatemala, du 2 au 23 mai dernier. Les participants ont eu la chance d’apprendre l’espagnol pendant les deux premières semaines avec des professeurs privés afin de mieux s’adapter à leur milieu d’accueil. De plus, ils ont effectué des travaux de construction dans deux familles démunies de la région de Vuelta Grande et ont aussi réalisé des activités d’animation avec les enfants de l’école de cette même communauté.

Par ailleurs, les étudiants ont eu la chance de cohabiter à l’intérieur de familles d’accueil et par le fait même, de vivre au rythme des Guatémaltèques.  Malgré les difficultés liées à la langue, chacun d’eux s’est senti comme un membre de leur famille à part entière.  Leur présence était très appréciée et de nombreux liens significatifs se sont tissés au cours de leur séjour.

Difficile parfois de revenir au Québec et de reprendre le cours d’une vie confortable sans avoir une pensée pour leurs nouveaux amis guatémaltèques. On se sent presque coupable d’avoir accès à autant de technologies et de modernité alors que ces gens réalisent l’impossible avec le minimum. Cela met en évidence l’aspect individualiste d’une société de consommation comme la nôtre versus une société où les valeurs humaines priment davantage. Une occasion de retenir une belle leçon tout en appréciant la qualité de vie qui est offerte dans notre pays.

Les fonds pour ce projet ont été en grande partie accordés par l’Office Québec-Amériques pour la jeunesse (OQAJ) et par les Partenaires pour la réussite éducative en Chaudière-Appalaches (PRECA). De nombreux organismes et commerçants locaux ont aussi contribué au développement du projet et nous les remercions.

Dyane Raymond
Latest posts by Dyane Raymond (see all)