Les citoyens de la Ville de Disraeli ont récemment reçu une communication en provenance de l’Hôtel de Ville dans laquelle le maire Jacques Lessard tient à faire le point dans le dossier des présumées irrégularités observées dans des opérations effectuées lors des mandats précédents à la mairie et que son administration avait jugé suffisamment grave pour en saisir l’UPAC.

Plusieurs contribuables demeureront perplexes après avoir pris connaissance de la conclusion à laquelle ont abouti les élus, à savoir «de fermer définitivement ce dossier tel qu’il est actuellement». Le fait que l’UPAC ne donne pas suite à la dénonciation de la corporation municipale a définitivement influencé la décision du conseil et de son maire. Il semble que, dans le cas présent, la preuve d’une collusion ou d’une malversation ou d’un comportement de nature criminelle soit fragile et difficile à démontrer.

N’ayant pas de certitude raisonnable d’obtenir un jugement favorable, le conseil a jugé préférable de ne pas entreprendre des procédures. «Donner notre aval aux poursuites deviendrait une très mauvaise décision financière en plus de reproduire le même scénario que nous avons dénoncé», conclut le maire. «Pourquoi poursuivre si la preuve est jugée faible», opine-t-il. «Par contre, l’étude et l’analyse complète du dossier, et surtout la conclusion à laquelle nous devons faire face, nous interpelle de façon importante en tant que résident et payeur de taxes», peut-on lire dans le communiqué.

Il faut se rappeler que l’automne dernier, voulant se dissocier de toute apparence de complicité ou d’aveuglement, le Conseil avait jugé essentiel de signaler à l’UPAC l’existence de multiples transactions non orthodoxes s’étant étalées entre les années 2001 et 2013 et impliquant la firme Roche dans lesquelles le respect de la déontologie régissant une saine administration municipale dans l’octroi des contrats et leurs paiements semblait disparu! «Notre intention était de dénoncer; on se devait de le divulguer», conclut le maire Jacques Lessard.

On connaît maintenant le dénouement de cette enquête lequel risque tout simplement de nourrir un cynisme tant fustigé au niveau national!